Racing - Nanterre : L’éclosion d’une équipe

  • Racing - Nanterre : L’éclosion d’une équipe
    Racing - Nanterre : L’éclosion d’une équipe
Publié le / Mis à jour le

Le Racing-Nanterre s'est qualifié pour les demi finales de la quatrième série après une première partie de saison pas vraiment réussie.

Deuxième de sa poule à l’issue de la phase préliminaire, puis éliminée en demi-finale régionale par Arpajon (17-19), l’équipe de Racing-Nanterre ne figurait pas vraiment un favori au titre de champion de France au départ des phases finales du championnat de Quatrième Série. Mais en prenant sa revanche contre Arpajon la semaine dernière en quart de finale (32-14), ce large succès lui a ouvert les portes du dernier carré vers le titre de champion de France. Deux ans après le Paris XO, titré dans cette catégorie que le comité d’Ile-de-France ne remportait jamais, les Nanterriens devront passer dans dix jours par dessus l’obstacle du XV Cosnois Val de Loire, pour accéder à la grande finale et tenter à leur tour de graver leur nom sur ce bouclier. Ce retournement de situation pour cette formation si mal partie au départ de la saison, a été permis par le rapatriement des tutorats, qui ont regonflé un effectif très jeune, et très local.

 

Chevallier toujours là

Ce club de Racing-Nanterre n’a que 20 ans d’existence mais il a réussi à se hisser dans le panier francilien des bons clubs formateurs. Il compte 180 inscrits à son école de rugby. Ils sont là bas 414 licenciés. Ils n’était que 200 il y a encore dix ans. La disparition de l’ancien club de Puteaux en 2003, et l’arrivée du grand dirigeant Marc Chevallier à la tête de ce petit club niché dans une contrée difficile, où les clubs de Suresnes, de Rueil, de MLSGP, ou du Racing, jouissent d’une plus grande ancienneté et d’un meilleur niveau de pratique, ont poussé sa dynamique formatrice. C’est de là que cette équipe de Quatrième Série a éclos. 80 % de ses membres ont fréquenté l’école de rugby. Leur entraîneur Jan Lahaye les a eu en formation avant de les retrouver en première. La moyenne d’âge ne dépasse pas les 22 ans. Seuls le centre « ancêtre » Matthieu Huet (42 ans) et le pilier Sylvain Kluopa (35 ans) dépassent la trentaine. Cette jeunesse lui portait préjudice depuis deux ans. Racing-Nanterre a connu deux relégations avant cette saison. Son démarrage compliquée était dans la lignée de ces moments difficiles. Mais les liens tendus entre ces « copains » on fait revenir au bercail au moment des phases finales les six joueurs en tutorats. « Clairement, leur retour a rendu le jeu plus rapide et nous a donnés beaucoup de confiance », estime Jan Lahaye. On note aussi dans cet effectif un entraîneur entraînant, Sylvain Duvert, salarié du club de Clichy pour gérer la formation, et qui est venu bénévolement donné un coup de main. « Je suis ravi, dit Marc Chevallier, l’ancien troisième ligne du Racing. Nous réalisons un gros boulot de formation à l’ombre de nos grands voisins. Nos meilleurs joueurs y partent souvent, et c’est normal. Alors c’est une grande joie de voir ceux qui restent réussir en semble. » Jusqu’au tire ?

 

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir