L'attente Nonu

  • L'attente Nonu
    L'attente Nonu
Publié le / Mis à jour le

La star All Black sera de retour pour cette finale. Il sera au cœur de l’attention, un an après son rendez-vous manqué de Barcelone.

Jouera, jouera pas la finale ? D’une saison à l’autre, la même question se pose pour Ma’a Nonu. Souvenez-vous, déjà, en juin 2016. Le Néo-Zélandais, auteur d’une performance décisive en demie contre Montpellier, à Rennes, avait dû quitter ses partenaires en cours de partie. La raison ? Une commotion cérébrale, conséquence directe d’un plaquage destructeur d’Anthony Tuitavake. L’optimisme affiché par Bernard Laporte au coup de sifflet final avait été progressivement refroidi par les examens.Le mercredi, soit deux jours avant le choc au Camp Nou, le verdict, inévitable, avait acté son forfait. Aux grands joueurs les grands matchs? Pas pour le centre. Pas pour cette fois, en tout cas. Onze mois plus tard, le destin vient de nouveau interférer.Pour des raisons personnelles, en l’occurrence, le All Black n’a pu tenir sa place au Vélodrome. Dès lundi, Mourad Boudjellal a opté pour une communication claire et nette à propos de sa vedette :  « Nous ne dirons pas ce qu’il a mais Ma’a Nonu s’est entraîné. On compte sur lui pour la finale. » Du côté du joueur, s’il garde secrètes la moindre de ses pensées, on peut deviner son impatience depuis le rendez-vous manqué en terres catalanes.

 

Les doutes sont balayés

Le Néo-Zélandais a justement été recruté à prix d’or pour briller dans ces grands rendez-vous. Jusqu’à présent, sa saison se pose comme une promesse. Le All Black a su se rendre indispensable au fil de cette saison, après une première année contrastée. Dans le jeu pratiqué par le RCT, ses kilos et sa solidité à l’impact se révèlent des plus précieux. Son association avec Mathieu Bastareaud a gagné en cohérence au cœur de ce système : « C’est vrai que, la saison dernière, ce n’était peut-être pas très clair au niveau de la répartition des tâches. C’est mieux désormais, on commence à bien se trouver », avait analysé l’international français à l’hiver. Au-delà de ses quelques fulgurances, au Vélodrome contre Toulouse et à Bordeaux, l’implication et la constance du Néo-Zélandais ont balayé les derniers doutes quant à la véritable motivation de sa carrière français. Les chiffres présentés ci-dessus plaident concrètement en sa faveur. Comme autant de témoignages de son activité et de son apport. Par-delà les qualités intrinsèques du joueur, quelle équipe pourrait se passer, sans en souffrir, d’un double champion du monde expérimenté capable de traverser, le jour J, le terrain au beau milieu d’une horde de Wallabies ? Le célèbre trois-quarts centre a une nouvelle fois la formidable opportunité de montrer son talent...

 

Pourquoi il est si important

 

 

20 franchissements

Ma’a Nonu est devenu l’arme offensive la plus efficace du RCT au fil de cette saison : le centre compte en effet vingt franchissements de défense en vingt et une rencontres de Top 14, soit une moyenne de 0,95 par match.En Top 14, seuls cinq joueurs en comptent plus. La preuve, en chiffres, que Ma’a Nonu a retrouvé ses jambes de feu et sa capacité à prendre le dessus physiquement en un contre un.

 

3 actions décisives

Depuis deux mois, Ma’a Nonu est devenu le monsieur plus du RCT en multipliant les actions décisives : sur ses quatre derniers matchs, il est à créditer d’un essai et de deux passes décisives.Au Vélodrome, le 9 avril, il avait transpercé la défense toulousaine pour assurer la victoire des siens ; trois semaines plus tard, à Bordeaux, il avait offert sur un plateau un essai à Guilhem Guirado après un nouvel exploit personnel ; en barrage, il s’est de nouveau montré déterminant avec sa passe sur un pas à Leigh Halfpenny pour la réalisation de la révolte.

 

2086 minutes

Avec vingt-huit titularisations sur les trente-cinq rencontres disputées par le RCT toutes compétitions confondues, Ma’a Nonu est le joueur le plus souvent aligné sur le XV de départ par les entraîneurs varois. Pour un total approchant les 2100 minutes sur les pelouses.La preuve de sa bonne forme physique et de la confiance accordée par l’encadrement à son centre vedette.

 

121 plaquages cumulés

Ma’a Nonu ne ménage pas ses efforts en défense et figure parmi les plaqueurs les plus actifs du Top14. Le centre adore «impacter» ses adversaires sur le haut du buste pour les marquer au fer. Conséquence : il en échappe certains (78% de réussite).

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir