Au nom de Joost

  • Au nom de Joost
    Au nom de Joost
Publié le

Mercredi, les springboks se sont recueillis dans l’ancien collège du demi de mêlée international Joost van der Westhuyzen, à la mémoire duquel ils souhaitent dédier le match de samedi.

Il est des gestes symboliques à côté desquels la sélection sud-africaine ne pouvait pas passer. En pleine quête de rédemption vis-à-vis de leur exigeant public, les Springboks n’ont ainsi pas hésité à utiliser une vieille recette: celle de l’union sacrée derrière une icône nationale. Or, celle-ci était évidemment toute trouvée… Il s’agit, vous l’aurez compris, du légendaire demi de mêlée Joost Van der Westhuyzen, décédé début février des suites de la maladie de Charcot. En effet, cet Afrique du Sud-France sera la première rencontre disputée par les Springboks depuis le drame. L’occasion de dédier cette série de tests au champion du monde 1995, de renouer des liens avec le public et, surtout, de souder une équipe autour d’une minute de silence annoncée comme riche en émotion…

L’équipe première du FH Odendaal en porte-drapeau samedi

Le premier étage de cette fusée ? Il a été bâti mercredi, dans les locaux de la FH Odendaal Primary School, école mixte dont Joost Van der Westhuyzen demeure l’unique ressortissant à avoir porté le maillot des Springboks. Une scène surréaliste, qu’il faut avoir vue pour la croire. C’est ainsi qu’au beau milieu de leurs examens, les 1300 élèves de l’école ont ainsi été invités à quitter leurs copies pour offrir un accueil de rock stars aux Springboks Coenie Oosthuizen, François Hougaard, Jaco Kriel, Damian De Allende, Pieter-Steph Du Toit, Rudy Paige et Lionel Mapoe, venus rendre hommage à l’ancien demi de mêlée, à qui un mémorial a été consacré dans l’enceinte du collège voici quelques mois. « C’est un moment spécial pour nous, d’autant plus pour moi puisque j’ai la chance de jouer au même poste que Joost, qui était mon idole, expliquait Hougaard. L’accueil des enfants a été incroyable, terriblement riche en émotion. » « Nous avons eu une année 2016 très difficile, prolongeait Paige, également demi de mêlée, en s’adressant aux enfants. Notre chance, c’est de sentir derrière nous votre soutien, celui de tout un pays. C’est ce soutien qui va nous permettre d’être dignes de nos anciens, de Joost, de vous. »

Et pour prolonger un peu plus la symbolique, samedi, c’est l’équipe première du collège d’Odendaal qui aura l’honneur d’étendre le drapeau de la nation arc-en-ciel sur la pelouse du Loftus Versfeld, ainsi que la photo du héros. Au nom duquel les Springboks semblent décidés à disputer bien plus qu’un simple test-match. Attention, chaud devant… 

par Nicolas Zanardi

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?