Bienvenue, Docteur Wild !

  • Bienvenue, Docteur Wild !
    Bienvenue, Docteur Wild !
Publié le , mis à jour

Ce mercredi 14 juin, le nouveau propriétaire du Stade français Hans-Peter Wild a donné sa toute première conférence de presse. Extraits.

C'est dans l'un des salons privés du stade Jean Bouin que Thomas Savare a ce mercredi symboliquement passé la main à Hans-Peter Wild, le nouveau propriétaire du club. Avant de laisser la parole au milliardaire allemand, qui investira dans le club 30 millions d'euros sur les trois prochaines années, Savare a annoncé qu'il resterait sponsor du Stade français pour les deux saisons qui suivent. A sa prise de parole, Wild - longtemps propriétaire d'une équipe de cyclisme ayant gagné plusieurs étapes du Tour de France - a tenu à expliquer en ces mots les raisons pour lesquelles il investit aujourd'hui dans le club de la capitale: « Je suis un passionné de rugby et l'opportunité d'acquérir un grand club - qui plus est le grand club de Paris ! - ne se serait jamais représentée à moi. [...] En 2007, on m'a demandé de donner un coup de pouce au rugby allemand. Mon père avait pratiqué ce sport, m'en avait toujours parlé comme d'une chose discipline extraordinaire et j'ai dit immédiatement dit oui ». Après avoir créé l'académie de Heidelberg, Hans-Peter Wild confiait le fonctionnement de celle-ci à Robert Mohr, l'ancien capitaine rochelais. C'est ce même Robert Mohr qui lui apprendra, en avril 2017, que le Stade français était à vendre...

Hubert Patrico, nouveau président

Francophile, francophone, Hans Peter Wild a passé sa thèse de doctorat à Paris il y a près de cinquante ans. C'est à cette époque qu'il a découvert la balle ovale, assistant "pour le fun" à des matchs disputés dans la capitale. « Mais je ne me souviens plus si c'était le Racing ou le Stade français!, plaisante-t-il. Mon joueur préféré n'est autre que Naas Botha, l'ancien demi d'ouverture des Springbok. Je l'ai d'ailleurs fait venir quelques semaines à Heidelberg, afin qu'il nous prodigue quelques conseils ». Il poursuit: « Avec Thomas Savare, nous sommes très rapidement tombés d'accord. Ce sont les papiers et le dossier qui ont été particulièrement longs à remplir. [...] Thomas m'a convié au derby francilien, au cours duquel j'ai été très impressionné par le caractère des joueurs du Stade français. Ils sortaient d'une grève, traversaient un moment difficile et ont pourtant gagné ce match ! Peu après, j'ai assisté au match de coupe d'Europe contre Northampton. Malgré la défaite, ce fut l'une des plus belles premières mi-temps à laquelle j'avais jusque-là assisté ! » Comme pressenti, le nouveau projet du Stade français prévoit des passerelles entre l'académie de Heidelberg et le club de la capitale, où sera bientôt érigé un centre de formation flambant neuf. De son côté, Robert Mohr sera chargé de faire le lien entre ces deux entités. D'ici peu, les nouveaux dirigeants du Stade français rendront également visite à leurs homologues de Massy afin de renforcer les liens existant entre les deux clubs.

Au quotidien, Hans-Peter Wild sera représenté par le nouveau président du club, Hubert Patricot. Ancien haut gradé de Coca Cola, ce quinquagénaire originaire de Caussade (Tarn et Garonne) est un passionné de rugby et devient donc le nouveau président du Stade français. Wild poursuit: « Nous n'avons en revanche pas encore décidé qui sera le prochain directeur général. Nous organiserons une conférence de presse en juillet afin de présenter l'effectif et le nouveau patron du club. D'ici là, Pierre Arnald (ancien bras droit de Thomas Savare) assurera la transition ». Comme annoncé, le Néo-Zélandais Greg Cooper restera le manager de l'équipe et devrait être épaulé par Olivier Azam et Julien Dupuy. Pascal Papé, lui, supervisera toutes les équipes du club de la capitale, dans un rôle de super manager à la Jean-Marc Lhermet.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?