• Grégory Lamboley : «La Rochelle, c'est parfait !»
    Grégory Lamboley : «La Rochelle, c'est parfait !»
Publié le / Modifié le
Transferts

Grégory Lamboley : «La Rochelle, c'est parfait !»

Grégory Lamboley quitte le Stade toulousain après 17 années de fidélité. Il revient sur son départ et évoque son avenir au Stade rochelais.

Tout d'abord, comment vous sentez-vous ? Comment se passe votre rééducation ?

Très bien, j'ai repris la course, tous les voyants sont au vert. La reprise à La Rochelle est le 5 juillet et je pense pouvoir faire le physique avec l'équipe. Pour ce qui est de la reprise du rugby, il me faut attendre encore un mois environ.

Vous quittez le Stade toulousain après 17 ans au club, quel souvenir gardez-vous de cette expérience ?

Depuis que je suis arrivé de ma petite région parisienne il y a 17 ans, tout m'a réussi ici, j'en garde que de très bons souvenirs. J'ai rencontré pleins de belles personnes, passés des bons moments, ces souvenirs resteront gravés à jamais, on efface pas 17 années d'une vie comme ça. Le Stade toulousain m'a construit en tant que joueur mais surtout en tant qu'Homme.

Avec un peu de recul, sur cette dernière saison, qu'est ce qui n'a pas fonctionné ? 

C'est clair que ça fait deux ans que c'est compliqué, il y a un nouveau staff, des joueurs qui s'arrêtent, c'est la fin d'un cycle, c'est pas facile à gérer. Tous les grands clubs connaissent une période de flottement, et je pense que le stade est en plein dedans, la saison dernière s'est mal passée, c'est vrai. 

Regrettez-vous de ne pas avoir eu l'opportunité de finir votre carrière dans la ville rose ?

Je pense que j'aurais eu des regrets de ne pas avoir connu autre chose que le Stade toulousain . Je suis content de débuter une nouvelle aventure, c'est excitant d'arriver dans un club où vous avez tout à prouver, il faut savoir se mettre en danger.

Pourquoi avoir choisi La Rochelle ?

Il n'y avait pas beaucoup d'autres clubs où j'aurais aimé jouer. À La Rochelle, le stade est magnifique, l'équipe propose du beau jeu, et elle est ambitieuse. En plus de cela, je connaissais le staff. Je me suis bien entendu avec Patrice (Collazo) et Xavier (Garbajosa) en tant que joueur, alors pourquoi ce serait différent maintenant ?

Lorsque vous avez signé votre contrat à La Rochelle, vous attendiez-vous à arriver dans un club qui vient de finir sa saison en tête du Top 14 ?

Lors des premiers contacts en octobre, La Rochelle faisait un bon début de saison, c'est sûr, mais de là à finir premier avec 17 points d'avance... La saison prochaine, on sera attendu (rires) !

Quel va-t-être votre rôle ? 

Je vais essayer d'apporter ma polyvalence, mon expérience, et ensuite aider au maximum l'équipe. Il y aura deux compétitions à jouer la saison prochaine, notamment la Champions Cup qui demande beaucoup d'énergie, il va falloir gérer l'effectif et le turnover. Je vais essayer de répondre présent lorsque l'on fera appel à moi. Le club et le Président m'ont fait confiance, j'ai hâte de pouvoir leur rendre la pareille.

Une expérience à l'image de Poitrenaud ou Michalak à l'étranger aurait-elle pu vous tenter ? 

Oui ça aurait pu me plaire, c'est sûr. Mais j'ai une famille, des enfants, ça aurait été compliqué. La Rochelle est un parfait compromis. J'ai hâte de pouvoir débuter cette nouvelle aventure.

 

Propos recueillis par Théophile Arlet

midi olympique
Réagir