Convention FFR-LNR : Un avenir déterminant

  • Convention FFR-LNR : Un avenir déterminant
    Convention FFR-LNR : Un avenir déterminant
Publié le , mis à jour

La fédé et la Ligue se sont d’ores et déjà mis d’accord pour que dès l’an prochain, le XV de France bénéficie enfin de moyens en temps et humain supplémentaires afin de mettre fin aux déboires du XV de France face aux plus grandes nations.Les Bleus devraient enfin commencer à rivaliser avec les meilleurs en 2019, plus sûrement en 2023.

Le 3 juin dernier, en obtenant de la LNR, la signature d’un avenant à l’actuelle convention FFR/LNR, le président Bernard Laporte a offert du temps de travail et de développement aux Bleus pour la prochaine saison. Tant et si bien, que les réformes structurelles de fonctionnement souhaitées pour le renouveau du XV de France ont d’ores et déjà été adoptées sous réserve que les Assemblées Générales de la FFR (24 juin 2017) et de la LNR (1er juillet 2017) valident l’accord. C’est une vraie révolution qui a été proposée au sélectionneur, Guy Novès avec un élargissement de la liste «Groupe France» à 45 joueurs (au lieu de 30 depuis 2015. Cet élargissement permettra à l’encadrement de l’équipe de France de travailler dans les meilleures conditions avec les joueurs sélectionnés, à chaque période internationale.  

Dix semaines d’intersaison

Une prolongation de l’intersaison -sans match officiel ou amical- à 10 semaines (au lieu de 8 actuellement) pour les joueurs du Groupe France. Les joueurs participant à la Tournée du XV de France en Afrique du Sud en juin 2017 pourront donc reprendre la compétition avec leur club le week-end des 2 et 3 septembre. Durant l’intersaison, les joueurs de la liste Groupe France demeureront au sein de leur club et suivront un programme personnalisé défini par le sélectionneur, en concertation avec l’encadrement de chacun des clubs. En contrepartie, la FFR va verser à la LNR 2,2M€ qui permettront à la Ligue de revaloriser l’indemnisation des clubs au titre de la mise à disposition des internationaux qu’elle continuera d’assurer.

Par ailleurs, la fédération a également réussi à rouvrir des discussions officielles avec la LNR, pour définir les termes d’une nouvelle convention portant sur la période 2018-2023,qui doit déboucher sur une  priorité donnée au XV de France et un renforcement de la solidarité du rugby professionnel vers le monde amateur. Les négociations doivent aboutir avant le 1er juillet 2018 et devront inscrire dans le marbre et jusqu’au Mondial 2023, un véritable fonctionnement de haut niveau pour les Bleus. Il était temps !  

 

Par Pierre-Laurent GOU

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?