Les bonnes habitudes

  • Les bonnes habitudes
    Les bonnes habitudes
Publié le , mis à jour

À une semaine de la rentrée des classes, le castres olympique a opté pour un programme de reprise assez classique, similaire à celui de la saison dernière.

Le changement a du bon. Mais il faut aussi savoir trouver de la stabilité, pour gagner du temps et du confort. Pour cette troisième saison de sa nouvelle ère initiée avec l’arrivée du triumvirat Urios-El Abd-Charrier, le club tarnais a opté pour un programme de reprise assez classique. Le rendez-vous de reprise a été fixé à lundi prochain, le 26, en même temps que Brive qui n’était pourtant pas qualifié mais deux semaines plus tôt que le Racing 92 qui a quitté la compétition au même niveau. Cette saison sera placée sous le signe de la stabilité, car à la différence des deux saisons précédentes, l’effectif du CO ne sera pas profondément modifié. Avec seulement six arrivées (le talonneur Firmin, les demis de mêlée Radosavljevic et Domenech, l’ouvreur le Bourhis, et les ailier Paris et Batlle) et cinq départs, le groupe castrais va rester stable, et le staff va pouvoir travailler dans une vraie continuité. Voilà pourquoi ce dernier n’a pas souhaité modifier ses petites habitudes, prises au gré des deux derniers exercices.

Les recrues s’installent

Comme l’année dernière, le CO a choisi de disputer deux matchs amicaux face à une équipe française et une équipe anglaise : le promu agenais à Lacaune le 4 août, et les Anglais de Sale le 12 août à Rodez. Deux rendez-vous qui viendront valider le travail entrepris à l’intersaison, et notamment celui effectué dans leur traditionnel lieu de villégiature, à Saint-Lary, là où les Castrais ont l’habitude de s’oxygéner avant les grands rendez-vous. Pour l’heure, les Castrais sont revenus de vacances, et ont repris doucement leurs habitudes dans la cité tarnaise. Les recrues ont elles aussi débarqué, à l’image du demi de mêlée Ludovic Radosavljevic s’est installé depuis deux semaines et qui déclarait cette semaine sur le site du club : «J’emménage peu à peu, nous prenons nos marques. On trouve la ville très jolie, il a l’air d’y faire bon vivre.»
L’ex-Clermontois va bientôt rejoindre ses anciens coéquipiers auvergnats Danie Kotze et Loïc Jacquet qui ont connu de véritables renaissances dans le Tarn: «à Clermont, j’étais la doublure de Morgan Parra, j’étais en manque de temps de jeu. J’arrive à un âge où j’aimerais avoir plus de temps de jeu et tenter d’apporter mon expérience.» Le demi de mêlée connaîtra t-il la même trajectoire ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

par Simon Valzer

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?