Kaino se défend !

  • Kaino se défend !
    Kaino se défend !
Publié le , mis à jour

Accusé par Warren Gatland d'avoir volontairement plongé dans les jambes de Conor Murray pour le blesser, Jérôme Kaino s'est défendu en conférence de presse.

C'est une action passée presque inaperçue durant le match. Replaçons le contexte. Sortie de ruck anondine pour les Lions, Conor Murray, comme à son habitude, choisit d'utiliser son arme favorite : le "box kick" comprenez le coup de pied par-dessus le ruck. Un geste technique que maitrise à la perfection le demi de mêlée irlandais. Jusque-là rien d'anormal, mais soudainement surgit du ruck Jérôme Kaino. Le troisième ligne all-black se jette dans les genoux de son adversaire, bloquant le pied d'appui de l'Irlandais dans le sol. Un geste malheureux, voir dangereux, dont l'intention est difficile à cerner.

Une polémique qui enfle

Un fait de match donc comme il en arrive souvent et qui aurait pu rester sans suite sans l'intervention de Waren Gatland le lendemain de la rencontre (perdue par son équipe 30-15). Le sélectionneur des Lions britanniques s'est empressé de qualifier le geste de "dangereux" et surtout "d'intentionnel". N'hésitant pas à remettre en doute le fair-play des champions du monde. Des déclarations qui on été largement reprises dans les médias du pays au long nuage blanc. Mais pour le premier intéressé, la polémique n'a pas lieu d'être. Dans un pays ou l'image et la réputation de l'équipe nationale de rugby est plus important que tout, Jérôme Kaino a du sortir de son silence. Interrogé par toute la presse de l'île, le troisième ligne des Blues à déclaré " Je suppose que les gens ont leurs opinions à ce sujet. Tout ce que je peux dire, c'est que ce n'était pas mon intention de cibler son pied planté. Nous jouons dur et nous jouons bien. Mais cet incident était ponctuel." Intérrogé ensuite quant à la volonté des All-Blacks de cibler délibérément Murray, le double champion du monde a répondu. "On ne nous a pas dit de faire quoi que ce soit. Nous connaissons leurs forces et nous voyons différentes façons de les contrer. Il (Conor Murray N.DL.R) en fait partie, mais ils ont bien d'autre de points forts au sein leur équipe. "

Une polémique à l'origine anodine qui montre toute la pression qui entoure cette tournée des Lions en Nouvelle-Zélande. À quatre jours du deuxième test entre les deux équipes à Wellington les hostilités sont déjà ouvertes.

 

par Félix Comane

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?