All Blacks - Lions : Malheur au perdant !

  • All Blacks - Lions : Malheur au perdant !
    All Blacks - Lions : Malheur au perdant !
Publié le , mis à jour

Une semaine après le premier test de grande envergure opposant les Lions à la meilleure nation mondiale, les hommes de Warren Gatland auront à cœur de remporter au moins ce match pour ne pas perdre d'ores et déjà la série.

Si l'affiche est alléchante, les compositions d'équipe le sont aussi. Bien que privés de Robbie Henshaw et George North les Lions retrouvent leur capitaine Sam Warburton. Côté All Blacks, l'entrée de Naholo et Lienert-Brown ne viennent pas affaiblir le XV de départ, bien au contraire. Samedi dernier déjà, l'opposition entre la meilleure équipe de l'hémisphère nord et les doubles champions du monde en titre a tenu toutes ses promesses et a offert un spectacle de grande qualité aux quelques 50.000 spectateurs de l'Eden Park d'Auckland. C'est pour cette raison que l'on a du mal à s'imaginer assister à une purge rugbystique samedi à Wellington (9h35 heure française). Mieux, cette semaine les esprits s'échauffent entre staff des Lions et Blacks et des stratégies se mettent en place de part et d'autre.

 

Les centres : la clé du match

L'idée d'aligner deux numéros 10 de formation sur la pelouse avec Jonny Sexton et Owen Farrell (qui jouera au centre demain) est vu comme une possibilité pour les All Blacks de percer la ligne des Lions. Le plan serait d'envoyer les perce-murailles pilonner le duo 10-12 des britanniques même si Owen Farrell n'est pas née de la dernière pluie et que ses prestations à ce poste avec le XV de la Rose sont convaincantes. Ces informations côte kiwi proviennent des déclarations du centre All Black Anton Lienert-Brown, relayés par la presse irlandaise. Le joueur des Chiefs a aussi déclaré : « Cette semaine ils ont deux 10 et ce pourrait être une chose que nous voulons exposer.» De son côté Warren Gatland a indiqué avoir confiance en ses joueurs et se méfie de Sonny Bill Williams. Il déclare cette semaine « Nous devons faire un travail défensif sur Sonny Bill Williams aussi. Il était très direct contre nous. Il est important que nous essayions de l'arrêter.» Nous l'aurons compris, de chaque côté on mise sur le contrôle du centre adverse pour faire la différence ou pour ne pas boire à nouveau la tasse, un comble pour les Britanniques.

   

 

Des Lions en quête de rachat

Qu'existe-t-il de plus orgueilleux qu'un britannique ? 15 britanniques bien entendu ! 

Après avoir eu quelques difficultés lors des premières oppositions en début de tournée (défaites contre contre les Blues 22-16, les Highlanders 23-22 et match nul contre les Hurricanes 31-31, alors qu'ils menaient 7-23 à la mi-temps N.D.L.R), les Lions se sont remis à rugir et font mine d'être au sommet de leur art. Les rentrées des puissants Courtney Lawes et CJ Stander sur le banc laissent augurer un fort défi physique voulu par Warren Gatland. Le strict minimum face à une telle opposition me direz-vous. Sans vouloir jouer au Mentalist, on a du mal à imaginer que les coéquipiers de Kieran Read décident de mettre un terme aux 24 belles années qui les séparent de la dernière défaite contre les Lions britanniques et irlandais (défaite à Auckland en juin 1993 7-20 N.D.L.R). Toutefois, si le match était déjà joué, quel intérêt pour nous d'y prêter attention ? Non, au contraire, c'est parce que le premier test était prometteur pour les hommes de Gatland, (défaite 30-15 N.D.L.R) que le second est attendu comme le Messie par la planète rugby. Pour preuve que les Lions peuvent faire plus que figure de simple opposition de prestige, l'essai de 80 mètres venu d'ailleurs du flanker irlandais Sean O'Brien après une relance initiée par l'arrière gallois Liam Williams.

C'est une fois de plus, la preuve qu'une tournée des Lions reste un événement à part et spectaculaire et on a vraiment hâte que les hostilités redémarrent !

 

Par Samuel Cadène

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?