Olivier Baragnon : « Le club a grandi »

  • Olivier Baragnon : « Le club a grandi »
    Olivier Baragnon : « Le club a grandi »
Publié le , mis à jour

Olivier Baragnon, le nouvel homme fort analyse la reprise et livre ses premiers ressentis.

Comment se passe votre retour ?

C’est une rentrée des classes, avec un peu de stress mais j’ai aussi ressenti beaucoup d’envie de la part du staff et des joueurs, il y a des sourires. C’est très sympa parce que j’ai l’impression de ne voir que les bons côtés comme la stabilité du club, celui de l’effectif. Il y a plein de joueurs que j’ai déjà eu la chance d’avoir lors de mon premier passage (entre 2011 et 2013, il était en charge des lignes arrières de l’équipe première). Je retrouve aussi des joueurs que j’avais sous mes ordres en espoirs comme Grégoire Maurino par exemple. Du rugby, j’en ai vu avec mes activités à Paul Sabatier (il a été directeur du sport de Haut niveau) mais là c’est un travail au quotidien. Cette saison qui s’annonce c’est un nouveau projet, une nouvelle aventure mais je retrouve le même club que je connaissais. Sans contraintes, mais avec plaisir. Les dirigeants m’ont manifesté une belle confiance.

Avez-vous déjà fixé des objectifs pour cette reprise ?

Pour l’instant, nous sommes sur une reprise physique, toujours tournée vers le rugby. Nous allons avoir le temps ensemble de fixer des objectifs. La frustration de l’an dernier n’existe pas vraiment (Colomiers avait terminé 7e aux portes des demi-finales). Nous repassons sur une nouvelle saison, à nous de bien l’appréhender et de faire mieux. Il y a de la fraîcheur.

Un gros changement s’opère cette saison à Colomiers, avec un nouveau manager, de nouveaux entraîneurs, dix départs de joueurs, neufs arrivées. Comment percevez-vous ce nouveau challenge ?

C’est la vie assez logique d’un club. L’effectif reste stable. Sur un groupe complet d’une quarantaine de joueurs, 75 % étaient déjà là les années précédentes. Le club sort de deux belles saisons. Il faut être dans la continuité. Quatre ans après mon départ, le club a grandi. Nous n’allons pas changer l’ADN du club. Historiquement, Colomiers est une équipe portée sur le mouvement. Ces dernières saisons, c’est aussi une équipe avec du tempérament. Il faudra le garder et rester ce que nous sommes avec de l’humilité, du travail. Le groupe a des bases. Le projet sera forcément différent parce que les hommes le sont. Mes références dans l’enseignement de ce jeu sont Pierre Villepreux, Georges Coste et Albert Cigagna. J’espère que nous ne serons pas pratiques à jouer. Nous devrons aussi rester vigilants sur notre jeunesse. Le recrutement va dans ce sens avec l’arrivée de jeunes français prometteurs et quelques revanchards (sourires). Nous irons vers la philosophie de jeu qui nous correspond le mieux. 

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?