Une saison sauce Nantua

  • Une saison sauce Nantua
    Une saison sauce Nantua
Publié le , mis à jour

Pour sa deuxième saison en Fédérale 3, l’US Nantua-Port s’est offert une fin de saison inattendue et entend bien poursuivre son ascension.

Petite bourgade d’à peine 4 000 habitants, Nantua, entourée par ses caractéristiques falaises de calcaire, est un fief connu comme le loup blanc dans le Haut-Bugey. Pour son statut de sous-préfecture du département de l’Ain, déjà, pour son lac, évidemment, pour sa proximité avec Oyonnax, ensuite, mais aussi pour son club de rugby. Oui car le rugby se joue aussi dans le « Nord ». À l’issue de la saison 2014-2015, le club de Nantua se hisse à l’échelon supérieur, en Fédérale 3, soit la cinquième division française en terminant vice champion de France Honneur. Deux ans plus tard, cette saison donc, le club, qui ne manque pas d’appétit, boucle sa saison en prenant part aux phases finales. Est-ce-qu’un tel dénouement était dans les plans ? Pas vraiment. Mais c’est le genre de moments qu’on ne balaie pas d’un revers de manche tant ils sont savoureux. Et pourtant, ce long chemin de croix s’embarquait de bien mauvaise manière. Avec seulement trois matchs gagnés sur la phase aller, Nantua ne faisait pas vraiment partie des favoris du prologue. « Notre début de saison est chaotique et le tournant de la saison, c’est notre victoire sur la pelouse de Villard-les-Dombes lors de la 10e journée. Notre saison démarre véritablement à ce moment-là », lâche fièrement Karim Medhi, entraîneur de l’équipe sénior et il peut. Le bilan de la phase retour est remarquable : six victoires, un match nul et seulement deux défaites en neuf rencontres. Juste assez pour accrocher cette si précieuse cinquième place, synonyme de barrage face au quatrième, en coiffant Renage Rives au poteau. La dynamique était tellement belle qu’il ne pouvait en être autrement, Nantua se défait une nouvelle fois de Villard-les-Dombes et file en 32e de finale face à Nuits-Saint-Georges. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et c’est CS Nuiton qui aura eu raison des Catholards. Pas suffisant toutefois pour gâcher l’émulsion : « Une vraie alchimie s’est créée et ces phases finales étaient une belle récompense pour les joueurs. Ils se sont offert un joli cadeau », lance le technicien haut-bugiste.

De la suite dans les idées

Si le coach se veut prudent en vue de la saison prochaine en assurant que l’objectif premier sera d’assurer le maintien, la présidence du club elle, aspire à plus : « L’objectif est assumé, nous voulons accrocher les deux premières places dès la saison prochaine et viser une montée en Fédérale 2 d’ici deux à trois ans », assure Jean-Luc Doy, le président du club. En attendant, place à la détente et aux traditionnels stands du rugby qui, durant une semaine encore, animeront la ville et permettront aux joueurs d’évacuer les tensions d’une saison riche en émotions.

Par Tom Monaci

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?