Lions - Nouvelle-Zélande, le match continue

  • Lions - Nouvelle-Zélande, le match continue
    Lions - Nouvelle-Zélande, le match continue
Publié le , mis à jour

Ce samedi au Westpac Stadium de Wellington les All Blacks ont perdu face aux Lions 21-24. Une défaite marquée par le carton rouge de Sonny Bill Williams et par l'excès d'engagement de certains anglo-saxon. Si Jérôme Garcès a sifflé la fin du match, le troisième test a lui déjà commencé.

Depuis le début de la tournée, Lions Brtianniques et All Blacks nous livrent des matchs de très hauts niveaux. Sur comme en dehors du terrain. Rappelez vous le premier match et l'affaire Kaino largement relayé dans les médias anglo-saxons, mais aussi néo-zélandais qui n'avaient pas hésité à comparer Warren Gatland à un clown triste. Bonne ambiance au pays du long nuage blanc. Et ce n'est pas le match de ce samedi qui va apaiser les relations. Au coeur de la discorde, encore une fois l'arbitrage (pourtant excellent) de Jérôme Garcès. 

 

SBW a vu rouge

Cinquante ans ! Cinquante ans qu'un All-Black n'avait pas été explusé. Pour retrouver date d'un carton rouge distribué à un néo-zélandais, il faut remonter à l'année 1967 et un match contre l'Écosse sur la pelouse de Murrayfield. Le coupable ? Colin Meads, seconde ligne et légende du rugby néo-zélandais. Une fois encore Sonny Bill Wiliams a marqué l'histoire de son sport. Double champion du monde, le trois quart centre est devenu le premier arrière néo-zélandais à être expulsé lors d'un match international. Coupable d'un coup d'épaule au visage de Anthony Watson à la 25e minute, le joueurs des Blues s'est attiré les foudres des médias de son pays. Certains n'ont pas hésité  faire rentrer SBW au « Hall of Shame » (mur de la honte) du rugby néo-zélandais. Étrilllé par les journalistes, Sonny Bill Williams a quand même été soutenu par ses coéquipiers. Jérôme Kaino, première victime de son carton, en tête. « Son geste n'est pas intentionnel ni méchant. Je lui fait confaince sur ça.»  Avant d'ajouter « bien évidement il s'en voudra, mais il reviendra parmis nous avec de meilleures intentions.»  Steve Hansen, sélectioneur des Blacks, s'est lui montré un brin fataliste. « Un carton rouge est un carton rouge. Si l'arbitre le décide ainsi nous n'avons rien à dire.»

 

 

Gatland le clown heureux

De son côté, le sélectionneur des Lions, le Néo-Zélandais Warren Gatland était bien plus heureux. D'humeur taquine même. « Cette semaine je suis un clown heureux » a-t-il déclaré aux médias après le match. Une manière détournée et courtoise, d'égratigner ses détracteurs qui l'avait caricaturé cette semaine dans la presse. Fier de ses troupes, le Néo-Zélandais ne s'est pas gêné pour le dire. « Même sans le carton rouge nous méritions de gagner. Nous étions la meilleure équipe.»  De l'arrogance chez les Britanniques ? Peut-être. Du soulagement ? C'est certain. Mais attention tout de même. Si le carton jaune de Vunipola n'a pas encore été évoqué dans les médias, nul doute qu'il le sera dans les jours à venir. 

Une chose est certaine, Romain Poite, arbitre français du troisième test, aura une certaine pression au moment d'aborder le match. Un troisième et dernier test, en guise de finale d'une tournée qui restera une fois encore dans l'histoire. On a hâte d'y être. 

 

par Félix Comane 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?