Elhorga : « Je ne suis pas mécontent d'avoir arrêté »

  • Elhorga : « Je ne suis pas mécontent d'avoir arrêté »
    Elhorga : « Je ne suis pas mécontent d'avoir arrêté »
Publié le , mis à jour

Pépito Elhorga, ancien arrière du XV de France, passé par Biarritz, Agen, Bayonne, livre son sentiment sur le poste qu’il a occupé et sur le jeu produit en Top 14.

Retraité depuis six ans, gardez-vous toujours un œil sur le rugby d’aujourd’hui ?

Oui bien sûr. Cela fait maintenant six ans que j’ai mis un terme à ma carrière. Il m’a fallu quelques mois pour me faire à l’idée que je n’allais plus rechausser les crampons et ne plus pratiquer ce sport que je pratique depuis l’âge de 6 ans. Mais franchement quand je vois l’évolution du rugby et la violence des chocs chaque week-end, je ne suis pas mécontent d’avoir arrêté.

Le jeu a pour vous beaucoup trop changé ?

J’ai l’impression qu’en l’espace de quelques années, nous sommes passés d’un jeu d’évitement où il y avait bien sûr du combat, car c’est quand même la base de notre sport, à un jeu de destruction. Quand on voit tous ces joueurs qui sortent sur protocoles commotions chaque week-end, on se dit que le rugby a vraiment changé d’ère et parfois on a peur pour les joueurs.

Ce jeu de défi c’est celui que l’on retrouve en Top 14 et en équipe de France ?

Le Top 14 est peut-être la compétition la plus dure au monde mais en mon sens pas la plus spectaculaire. Concernant l’équipe de France, je pense que nous avons l’un des meilleurs staffs depuis quelques années. Les résultats tardent à venir mais la qualité de cette équipe avec un Guy Novès aux manettes me laisse croire qu’avec plus de travail, plus de temps passé entre eux, nous ne serons pas loin de la vérité. Certes la tournée d’été a été décevante mais il faut aussi voir le contexte. Nous sommes en fin de saison, les joueurs ont énormément donné et nous jouons une équipe en pleine forme. Difficile de porter un jugement dans ces circonstances.

Pour en revenir plus spécialement au poste d’arrière, Midi Olympique a choisi les 10 meilleurs arrières du Top 14 cette saison. Quel est votre sentiment sur ce classement ?*

Murimurivalu et Abendanon ont vraiment fait une saison remarquable à l’image de leur club respectif le Stade Rochelais et l’ASM. Il est normal de les retrouver en tête de ce classement. Malheureusement je note l’absence de Maxime Médard. C’est un joueur de talent, excellent relanceur et que l’on a souvent l’habitude de voir dans le top 5. Malheureusement les résultats du Stade toulousain cette année ne le font pas apparaître dans ce classement. Pour le reste du ce sont tous de très bons arrières avec des profils différents.

 Une équipe se dessine souvent au tour d’un axe 2-8-9-10-15, quel est le rôle de l’arrière sur le terrain ?

Le rôle de l’arrière est avant tout d’être rassurant, entreprenant et précis. Rassurer ses partenaires. L’arrière est souvent sollicité. Que ce soit sur le jeu au pied de l’adversaire, sur des chandelles ou sur les phases défensives où il a régulièrement des un contre un à négocier. On attend aussi de lui qu’il mette son équipe dans l’avancée. Que ce soit sur les prises d’initiatives comme les relances ou ses interventions dans la ligne de trois-quarts. L’arrière a beaucoup de responsabilités dans une équipe. Effectivement tout comme le 10, le 9, le 8 et 2. Ces postes là demandent beaucoup de concentration et de lucidité.

C’est un poste que vous avez occupé des années au plus haut niveau, quel est votre plus beau souvenir ?

Mon plus beau souvenir au poste d’arrière restera le match du centenaire face aux All blacks au Stade de France. Nous n’avions pourtant pas gagné ce match, je n’avais pas marqué d’essai mais j’avais eu ce sentiment d’avoir tout donné sur cette rencontre et d’avoir joué juste tout comme mes partenaires. Malgré un dur combat, comme c’est bien souvent le cas face aux Blacks et une volonté collective de vouloir les vaincre devant notre public, nous nous étions inclinés mais étions sortis la tête haute. Parfois il y a des défaites plus enrichissantes que des victoires...

 

propos receuillis par Félix Comane

 

* 1. Murimurivalu (La Rochelle) 2. Abendanon (Clermont) 3. Halfpenny (Toulon) 4.Dulin (Raçing 92) 5. Germain (Brive) 6. Aplon (Grenoble) 7. Palis (Castres) 8. Buttin (UBB) 9.Malié (Pau) 10.Bonneval (Stade français)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?