Moins petits, toujours costauds

  • Moins petits, toujours costauds
    Moins petits, toujours costauds
Publié le , mis à jour

Huitièmes lors des deux dernières saisons, les Brivistes affichent une régularité et une stabilité qui laissent penser qu’ils seront encore capables de jouer des coudes avec les grosses écuries du championnat.

La stabilité comme marque de fabrique. Brive est maintenant solidement installé en Top 14, en terminant huitième des deux derniers exercices et s’offrant un maintien en toute tranquillité la saison dernière. Mieux, le club corrézien a lutté, jusqu’à la dernière journée, pour une place en phase finale du Top 14, tout du moins pour avoir le droit de disputer les matchs de barrage européens. Il n’a manqué que quelques petits points de bonus ou une victoire supplémentaire pour voir le CAB déjouer tous les pronostics, passant sans encombre cette dernière saison avec deux descentes directes en fin d’exercice. Il ne faut pas non plus oublier que les hommes de Nicolas Godignon ont aussi disputé un quart de finale de Challenge Cup, remplissant ainsi tous les objectifs fixés par les dirigeants et le staff sportif. Autant dire que les fondations n’ont jamais paru aussi solides, laissant penser que la maison noire et blanche peut voir plus grand, plus beau. L’annonce d’une hausse d’un million d’euros du budget prévisionnel est aussi là pour confirmer que le club corrézien se porte bien. Pourtant le président Simon Gillham est, lui aussi, habité par la même humilité que ses joueurs : « Notre objectif est de bien figurer en Top 14 mais surtout de pérenniser le club au plus haut niveau. La hausse de notre budget est importante et nous la devons à nos supporters et à nos partenaires qui ont décidé de nous suivre en augmentant leur participation car ils croient à nos valeurs. Nous allons continuer notre petit bonhomme de chemin en espérant être un bon David au milieu de tous ces Goliaths. » Pas de folie en perspective mais un sens de l’ambition mesurée qui fait la force du CABdepuis son dernier passage à l’étage inférieur. Cela ne veut pas dire pour autant que les dirigeants brivistes s’apprêtent à se reposer sur leurs lauriers : « De notre côté, nous devons continuer à travailler pour améliorer l’attractivité de notre club en attirant plus de monde au stade. Cela passe bien sûr par la qualité du rugby pratiqué pour donner du plaisir à nos supporters et nos partenaires. Mais c’est aussi développer les divertissements proposés autour des rencontres à domicile. »

Attirer encore plus de monde

La hausse du taux de remplissage du stadium est un des enjeux de la saison qui démarre. Staff technique et joueurs ont débuté une mutation en cours de saison dernière pour miser sur plus de mobilité et de courses folles. Le changement de règlement en ce qui concerne le système de promotion-relégation laisse penser à une libération des principaux acteurs pour s’accorder une plus grande prise de risque. Néanmoins, malgré la stabilité en termes de résultats et une progression notable sur le plan financier, Brive repart au combat sans trois joueurs emblématiques et très importants dans la vie de groupe. Guillaume Ribes, Arnaud Mela et Jean-Baptiste Péjoine ont laissé un vide en prenant une retraite sportive bien méritée. Le président Simon Gillham en est conscient : « Une page se tourne car ces trois joueurs avaient en eux l’ADN de ce club. Ils étaient trois cadres du vestiaire, et Arnaud a été notre capitaine, mais nous avons anticipé cette transition puisque Saïd Hirèche a déjà endossé le rôle de capitaine la saison dernière. Petrus Hauman a aussi eu cette responsabilité. Enfin, Jean-Baptiste Péjoine sera toujours avec nous. » Alors malgré les départs de fin de saison, le président du CABC (le L de limousin ayant disparu avec la nouvelle carte des régions) n’est pas inquiet : « Je suis très content de notre effectif où c’est le collectif qui prime. Il n’y a pas de stars à Brive mais un groupe. » Costaud le groupe.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?