• Confirmer la progression
    Confirmer la progression
Publié le / Modifié le
Top 14

Confirmer la progression

Après avoir décroché le maintien en Top 14, après deux échecs en 2012 et 2015, les Lyonnais veulent continuer leur ascension et continuent de se structurer en coulisses, avec la rénovation en cours du stade de Gerland et l’accent mis sur la formation.

Comme la saison dernière, les Lyonnais ont été les premiers à reprendre l’entraînement, en petit comité, le 12 juin. Ce matin, ils attaqueront leur quatrième de préparation, la première avec les recrues, qui feront leur apparition sur le terrain d’entraînement, la deuxième avec Pierre Mignoni, retenu en Afrique du Sud à la tête des Barbarians ; la dernière avant de goûter à une semaine de vacances bien méritées avec femmes et enfants. Ensuite, tout ira très vite : un stage à Tignes est programmé mi-juillet avant le début des matchs amicaux avec Grenoble, Montpellier, Brive et Toulon au programme.

Le championnat commence maintenant. Les Lyonnais en ont conscience. Pourtant à la différence de ces dernières saisons, un ange est passé. Cette ombre, c’est celle du doute et de la pression sur la capacité du Lou à se maintenir en Top 14. Les Lyonnais n’ont pas repris l’entraînement avec désinvolture ni insouciance, mais on les a sentis soulagés d’aborder une présaison sans les questions rituelles et lancinantes sur leur capacité à jouer la montée dans l’élite, ou leur capacité à s’y maintenir.

De maintien, il sera peut-être question avant et pendant la saison selon la tournure des événements, mais ce ne sera pas l’obsession d’un club qui rêve de top 6 et continue de se structurer en coulisses à tous les étages. Avec un titre (Gaudermen) et deux finales (Alamercery, espoirs), l’Association prouve que sa formation et sa politique d’ouverture vers les clubs environnants, et à venir, vers les quartiers, sont sur la bonne voie. Pour continuer à progresser, elle a reçu le renfort de l’ancien Berjallien, Laurent Mignot, pour intervenir sur les jeunes des cadets aux espoirs.

« on ne prend pas que des vieux »

En attendant d’en récolter peut-être les fruits dans plusieurs saisons, Lyon a multiplié les efforts pour ne plus être étiqueté comme une maison de retraite de luxe, par certains qui lui reprochaient ces dernières saisons d’axer sa politique de recrutement sur des joueurs de renom annoncés en fin de carrière. « La moyenne d’âge a rajeuni, on ne prend pas que des vieux », insiste l’entraîneur, Pierre Mignoni, qui n’hésite pas à intégrer de nombreux jeunes à l’entraînement et voit arriver dans le groupe plusieurs jeunes pousses, comme le demi de mêlée, Quentin Delord ou le centre Adrien Séguret, pour préparer l’avenir à moyen et long terme. Sans oublier que le Lou a déjà des jeunes de qualité. Outre Félix Lambey et Baptiste Couilloud, révélé l’an dernier, plusieurs jeunes frappent au portillon, dont le flanker, Dylan Cretin ou le pilier géorgien, Tornike Mataradze. Ce sera à eux de saisir leur chance. L’ancien demi de mêlée international n’a pas la réputation de faire des cadeaux à ses joueurs, quelle que soit leur date de naissance. Il n’a qu’un souci la performance. Avec l’emménagement prévu dans lors de la deuxième journée, dans un stade rénové, il s’agira de ne pas se planter, pour confirmer l’ascension entamée depuis deux saisons, et continuer de séduire un public venu en nombre pendre la crémaillère lors des matchs disputés à Gerland en fin de saison dernière.

Officiellement aucun objectif n’a été fixé. « Comme d’habitude, on jouera tous les matchs pour les gagner avec l’envie de faire mieux que la saison dernière, explique le président, Yann Roubert. Bien sûr, on rêve de phases finales, mais en gardant avant tout les pieds sur terre. Nous ne sommes à l’abri de rien mais nous avons le sentiment que nous pouvons progresser grâce à un staff compétent et un bon équilibre dans l’effectif entre jeunes joueurs et joueurs expérimentés, et français et étrangers. » Reste à confirmer ce potentiel sur le terrain et à continuer l’ascension dans la hiérarchie du rugby professionnel.

 

Par Sébastien FIATTE

midi olympique
Réagir