Jean-Philippe Genevois: « Donner le meilleur sans compter »

  • Jean-Philippe Genevois:  « Donner le meilleur sans compter »
    Jean-Philippe Genevois: « Donner le meilleur sans compter »
Publié le , mis à jour

Passé par Bourgoin, Toulon, Biarritz et Perpignan, l'ancien joueur passé par les équipes de France jeunes se livre sur son arrivée à Nevers. De retour dans sa région natale, le talonneur fait part de ses ambitions avec le promu bourguignon.

Qu'est ce qui a motivé votre choix de signer à Nevers ?

Bourguignon d'origine, ça a été un vrai plus d'avoir l'occasion de défendre un projet pour la région, sans compter l'ampleur du projet porté par le président Dumange, avec une strucuration en amont, une qualité dans les structures et des conditions pour s'entraîner qui sont vraiment remarquables. Vraiment, le projet dans son ensemble, et la plu value pour moi de « rentrer au pays » après avoir joué dans certains clubs clubs du Sud de la France ont énormément pesé. Je pense aussi que c'était le bon moment pour moi, en pleine force de l'âge, de venir sur ce projet là.

 

Vous arrivez dans ce groupe avec toute votre expérience ; comment appréhendez vous ce nouveau challenge ?

Je crois que ça, l'expérience, les joueurs, leur provenance, il faut très vite passser outre pour basculer où on est, et aujourd'hui, maintenant, c'est Nevers. Personnellement je vais surtout essayer de m'intégrer et de rentrer dans le moule. Par rapport à tout ce qu'on peut apporter au groupe, puisqu'on est venu nous chercher pour participer à cette aventure, quelle que soit l'équipe il n'y a pas forcément un grand besoin de l'étaler ; cela se voit sur le terrain. Pour l'instant, il suffit d'arriver un peu sur la pointe des pieds mais en montrant qu'on est prêt à affronter la réalité du terrain.

 

Quels seront les ingrédients pour se maintenir ?

Il faudra être fort à domicile. Nous avons la chance d'avoir un effectif assez large, pour nous permettre de ne pas faire l'impasse sur aucun match. Il ne faudra rien lâcher, aller chercher le moindre point de bonus possible. Je crois que de toute façon la formule est connue de tous, ça passe par un maximum d'invincibilité à domicile ; ceci dit aujourd'hui c'est quelque chose de plus en plus compliqué, même les grosses équipes le disent. On évolue dans des championnats de plus en plus homogènes où on peut tout à fait se laisser surprendre à domicile donc l'important sera d'engranger un maximum de points tout le long de la saison pour conforter notre place. Je crois qu'il faudra aussi être ambitieux, même s'il est sûr que de toute façon le maintien est primordial et qu'il faudra donner le meilleur de nous même sans compter. Nous en sommes capables.

 

Comment sentez vous ce groupe qui va découvrir la Pro D2 pour la première fois ?

Grâce aux recrutements de cette année et des années précédentes, la majorité voire la quasi totalité des joueurs a déjà connu la Pro D2 ou le Top 14, donc il faut se débarasser de cette étiquette de promu et ne pas se poser de question. Le plus important pour nous c'est de trouver de la cohésion. L'équipe à tout de même subi beaucoup de changements, à nous de nous fondre dans le collectif, de surtout travailler pour l'équipe. Il ne faut pas se cacher derrière le fait que nous sommes une nouvelle équipe en Pro D2 : nous avons l'expérience de ce championnat donc il faudra être capable de trouver au plus vite les automatismes et la cohésion pour répondre présent. De toute façon, la qualité de cette équipe se révèlera dans les moments difficiles, dans le creux de l'hiver, quand les matchs sont rudes et les organismes fatigués : c'est là qu'on verra dans quelle étoffe l'USON est taillée.

 

Quand on voit les succès de Soyaux Angoulême ou Vannes, et la montée de Nevers cette année : et si les clubs du Nord avaient les clés de la réussite ?

Je ne me suis pas encore penché sur la question, je ne fais pas trop dans la géoplitique du rugby. Après aujourd'hui, ce que je peux vous dire c'est que je suis très heureux, très fier, honoré de participer à cette aventure. Nous avons quand même la chance d'avoir un président qui donne d'importants moyens pour développer le rugby dans sa région, et déjà rien que pour lui on se doit de se donner au maximum.

 

Par Rémy Doutre

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?