Les cadets agenais à l’image des grands

  • Les cadets agenais à l’image des grands
    Les cadets agenais à l’image des grands
Publié le , mis à jour

À la faveur d’un parcours presque parfait, les jeunes agenais décrochent le titre, en Alamercery. L’Aboutissement d’un travail de longue haleine.

Sur les berges de la Garonne, il n’y a pas que les professionnels du SUALG qui sont capables de belles choses. Alors qu’Agen célébrait son titre d’accession au Top 14 depuis plus de trois semaines, la bonne nouvelle est venu en provenance de la Corrèze et de Tulle où les Cadets Alamercery dominaient leurs adversaires lyonnais pour s’octroyer le titre de champion de France au terme d’une finale parfaitement maîtrisée, même à treize contre quinze. La récompense d’une saison quasi irréprochable où les joueurs du quatuor Lazaro, Cotonnec, Rouquie et Boisserie auront su tirer leur épingle du jeu, s’appuyant sur un gros huit de devant et la belle technicité des trois-quarts.

Le « SIGNE » toulousain

Avec des adversaires de haut calibre dans leur poule tels que Toulouse, Colomiers ou encore Brive, les Bleu et Blanc ne se sont pas laissés impressionner. Défaits une seule fois en phase régulière à domicile (21-23) par les rivaux toulousains - ce qui allait constituer la seule défaite de la saison - les Agenais ont pris leur revanche lors du match retour en terre toulousaine, juste avant le début des phases finales.

De quoi leur assurer la tête de la poule, pour un point d’avance ainsi que le titre honorifique de premier à l’échelon national. « Cette victoire à Toulouse fut un véritable tournant. Il y a trois ans, ils nous étaient arrivés pareil avec les Gaudermen et nous étions allés au bout. C’était un signe », reconnaissait le manager de l’équipe Cyril Lazaro, en charge des Cadets depuis 2012. Avant de poursuivre : « C’est un travail de trois ans. Nous avons construit cette équipe avec du recrutement, de la détection. Nous avons pu récupérer des joueurs du comité du Périgord-Agenais et c’est aussi leur victoire. Cette année, sept à huit joueurs sont arrivés de Périgueux, de Bergerac. Une belle alchimie s’est créée avec un effectif de 28 joueurs. La préparation de chaque match a été optimale. » Une satisfaction partagée par le responsable sportif du haut niveau au SUALG, Sébastien Calvé : « C’est le fruit d’un travail acharné, celui de la transversalité menée depuis plusieurs saisons avec un double projet alliant scolaire et rugby. Ici la place faite à la formation a toujours été forte. » À Agen, la tradition se perpétue.

Le groupe

Andrieu, Augeix, Barral, Battesti, Boisserie, Boue, Boulaghrifa (cap.), Clair, Cristofoli, Da Costa, Dehez, Delpech, Dennoune, Diakhate, Duclerq, Froment, Frut, Gaumi, Gauthier, Girardi, Gomes, Gros, Horeau, Le Bleis, Menard, Moulahika, Nicolay, Nollet, Parisien, Pellaers, Pereira, Quaino, Romieu, Sigal, Vaidie, Yemsi.

Entraîneurs : Cyril Lazaro (manager), Régis Cotonnec (entraîneur des avants), Manu Rouquie (entraîneur des trois-quarts), Frédéric Boisserie (skills). Préparateur physique : Kevin Velasco.

Le parcours

Phase régulière : premier de la poule 4 avec 69 points (14 victoires, 1 nul, 1 défaite, 10 bonus offensifs, 1 bonus défensif).

Phase finale : Victoire contre Élite Gard en huitièmes (18-9), contre Clermont en quart de finale (25-0), contre La Rochelle en demi-finale (24-15).

Finale : Victoire contre le Lou (13-10).

 

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?