Clermont se soude à Ibiza

  • Clermont se soude à Ibiza
    Clermont se soude à Ibiza
Publié le , mis à jour

Les Clermontois ont décidé de reprendre du côté d'Ibiza, afin de tout lâcher avant le début des choses sérieuses. Une méthode qui a déjà fait ses preuves.

Pudiquement, les Clermontois appellent cela « un stage de cohésion ». Entendez par là, soigner le « vivre ensemble » que Franck Azéma se plaît à mettre si souvent en avant. Et si l’entraîneur clermontois varie les lieux de ces escapades, il est constant sur la langue : après Benidorm (2016) et Barcelone (2017), c’est toujours en Espagne, cette fois à Ibiza, que les Auvergnats ont décidé de « souder le groupe ».

Ibiza ? Les beuveries ininterrompues de milliers d’Anglais qui brûlent au soleil des Baléares, les plages paradisiaques de l’île, les plus grandes boîtes de nuit d’Europe et les terrains d’entraînement si bien planqués que personne ne les trouve ? C’est bien ça. Et Azéma s’en cachait à peine : « Tu ne vas pas à Ibiza pour faire du fractionné sur la plage », confiait-il cette semaine à nos confrères de La Montagne. Tu m’étonnes.

 

Fête de clôture

Sauf que l’entraîneur clermontois, comme toujours, a une idée derrière la tête. En l’occurrence, ici, s’éviter les fêtes post-titre qui débordent sur l’automne, laissent les têtes à l’envers et le Top 14 s’envoler, au gré des performances inégales. Ce régime de gueule de bois, les derniers champions de France l’ont tous connu depuis Toulouse (2012), dernier club à avoir su conserver son titre.

Depuis ? Castres (champion 2013) et le Racing 92 (2016) ont eu toutes les peines du monde à accrocher la sixième place qualificative, au lendemain de leur sacre. Toulon (2014) a connu de longs mois de troubles et le Stade français (2015) végète en dans la deuxième moitié du classement depuis son titre. Alors, Clermont a pris le problème à l’envers : organiser un ultime séjour de fête, copieux, comme une clôture officielle et réussie aux célébrations du Brennus de juin. Ce sont parfois les plus belles. dans l’esprit du staff auvergnat, ce devra aussi être la dernière.

 

À Millau ce jeudi

La méthode est risquée ? Peut-être. mais elle est aussi échaudée. Et jusque-là, elle n’a pas déçu. La première fois à Benidorm (mars 2016), les Clermontois avaient profité d’un tel stage de cohésion au sortir duquel ils avaient définitivement relancé leur saison en s’imposant sur la pelouse Bordeaux-Bègles. Cette année, toujours en mars au sortir du Tournoi des 6 Nations, leur séjour au sud de Barcelone était suivi d’un beau parcours en Coupe d’Europe, où ils faisaient tomber Toulon puis le Leinster.

Même recette, même effets ? Pour s’en assurer, les préparateurs physiques auvergnats ont tout de même concocté un retour en France chargé, après la parenthèse à Ibiza.

De retour à Clermont mercredi soir, les joueurs et l’ensemble du staff ont pris la route de Millau ce jeudi matin. Pas de fête au programme, dans ce lieu chargé de mauvais souvenirs sur le sujet. Mais un programme autrement plus sportif lors duquel les Auvergnats profiteront des installations de la cité aveyronnaise, mais aussi de ses alentours pour des activités de pleine nature. Les sacs à dos et baskets seront cette fois de rigueur, le sérieux aussi.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?