• Fekitoa raffute Toulon
    Fekitoa raffute Toulon
Publié le / Modifié le
Transferts

Fekitoa raffute Toulon

Proche de s’engager au RCT il y a peu, le trois-quarts centre néo-zélandais (25 ans, 24 sélections) aurait fait demi-tour. Sa récente sélection avec les All Blacks, pour le troisième test face aux Lions britanniques et irlandais, aurait fini de le convaincre de rester au pays.

Viendra, viendra pas ? Plus le temps passe, en tout cas, et plus le Néo-Zélandais Malakai Fekitoa (25 ans) semble s’éloigner de la Rade. Tout, pourtant, était réglé. Cette semaine, le New Zealand Herald annonçait même que le joueur, en pourparlers depuis plusieurs semaines avec le RCT, s’était finalement engagé avec le club varois pour trois saisons. « En ce moment, je lis beaucoup de conneries. Non, absolument personne n’a signé », balayait cependant Mourad Boudjellal, lundi matin en conférence de presse, alors qu’il se montrait confiant sur ce dossier il y a encore quelques jours. L’information est également démentie par ESportif, la société d’agents sportifs qui représente les intérêts du joueur. Fekitoa, en fait, serait proche de la volte-face.

Une grosse offre de la NZRU

Selon nos informations, confirmant celles de la presse néo-zélandaise, Malakai Fekitoa aurait effectivement décidé de rester au pays. Un souhait qu’il a confié à son entourage et qui fait suite à son retour dans l’équipe néo-zélandaise, à l’occasion du troisième test-match face aux Lions britanniques et irlandais après les forfaits de Ryan Crotty (blessé) et Sonny Bill Williams (suspendu). Rassuré par son sélectionneur, Fekitoa l’aurait aussi été par sa Fédération. Inquiète de perdre un élément régulièrement utilisé depuis trois ans (24 sélections) après avoir déjà enregistré le départ d’Aaron Cruden vers Montpellier, la NZRU a d’abord réaffirmé au joueur son envie de le conserver. Avant de joindre les actes à la parole en faisant une offre de prolongation au joueur, revalorisation salariale à la clé. Si bien que Fekitoa semble désormais parti pour rester.

Le précédent Naholo

Reste à savoir s’il avait, oui ou non, déjà signé un pré-contrat avec Toulon. Si tel était le cas, une négociation devrait alors s’engager entre le RCT et l’agent du joueur (Fédération néo-zélandaise de rugby) pour le rachat à l’amiable de la clause de dédit qui stipule normalement dans le pré-contrat, afin de s’éviter un passage par les tribunaux. La dite clause correspond approximativement à une année de salaire, ce qui pourrait assurer une jolie rentrée d’argent au RCT. Cette pratique n’effraie d’ailleurs pas les parties néo-zélandaises, puisqu’elles y avaient déjà eu recours en 2015 concernant son ailier Waisake Naholo, engagé par un pré-contrat à Clermont et qui était finalement resté au pays pour pouvoir disputer la Coupe du monde 2015 avec les All Blacks.

 

Par Léo Faure

Léo Faure
Réagir