Lourdes prie pour un rebond

  • Lourdes prie pour un rebond
    Lourdes prie pour un rebond
Publié le

Sans la salvatrice réforme fédérale annulant les descentes pour cette saison, le grand Lourdes évoluerait en Fédérale 3. Il est urgent de redresser la tête.

Le constat est toujours douloureux mais les faits sont là : depuis quatre saisons, Lourdes n’en finit plus de descendre dans la hiérarchie du rugby français. En Fédérale 1 en 2014, les Lourdais ont terminé le dernier exercice en position de relégables et auraient dû évoluer en Fédérale 3 en septembre sans le gel des descentes voulu par la FFR. Le club haut-pyrénéen, huit fois champion de France de Première Division, vit des années sombres, comme beaucoup d’anciens bastions du rugby français qui se meurent dans un rugby trop gourmand en ressources humaines et financières. Lors du précédent exercice, le FCL a dû évoluer en permanence sans une vingtaine de joueurs, tous blessés. Un tiers de l’effectif senior sur le flanc, ce qui a empêché les entraîneurs de pouvoir travailler correctement. Ces manques ont engendré un début de saison poussif (deux défaites d’entrée) et les Lourdais ont ensuite passé l’essentiel de la saison à courir après les points.

 

Une équipe rajeunie

Au final, la neuvième place est logique mais elle laisse un goût amer car il y a eu aussi quelques points positifs à retirer de cette aventure, de ceux qui laissent à penser que l’avenir pourra être à nouveau radieux. « Nous avons battu tous les qualifiés de la poule, hormis Hendaye, pose Jean-Pierre Armengaud. Quand l’équipe a pris la mesure du nouveau plan de jeu mis en place par les entraîneurs, nous avons vu de belles choses. » À l’aube d’une troisième saison consécutive en Fédérale 2, l’espoir est donc de mise du côté de Lourdes : « Budgétairement, nous pourrons compter sur une enveloppe de 450 000 euros environ. Ce n’est pas énorme mais nous ferons avec ce que nous avons. Nous ne sommes pas du genre à vivre au-dessus de nos moyens. Notre équipe sera rajeunie, avec des garçons du cru (au moins huit des jeunes Bélascain champions territoriaux pourront monter en équipe fanion) et un maillot « vintage » rappellera celui de la grande époque. Nous espérons toucher la fibre lourdaise et recréer une dynamique autour du club. » Au niveau sportif, les objectifs ne sont pas encore réellement fixés : « Cela va un peu dépendre des règles du jeu fixées par la FFR et du nombre de qualifiés par poule. S’il y en a 4 sur 12, ce sera très difficile pour nous car la poule sera très relevée, comme d’habitude. Par contre s’il y en a plus, nous aimerions nous mêler à la lutte. Le début de saison sera capital. On a vu par le passé à quel point une mauvaise entame pouvait nous plomber pour la suite… » Les amoureux de Lourdes -et ils sont nombreux- espèrent sourire à nouveau. Cela passe par une saison pleine, des résultats en hausse et un enthousiasme retrouvé. Après la chute, un beau rebond est attendu.

 

Digest

Date de création : 1911

Plus haut niveau atteint :  Première division

Palmarès : champion de France première division (1948, 1952 1953, 1956, 1957, 1958, 1960, 1968), Challenge du Manoir (1953, 1954, 1956, 1966, 1967, 1981), Coupe de France (1950, 1951)

Budget :  450 000 euros

En 2015-2016 : 9e de la poule 6 de Fédérale 2

 

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?