Mike Prenderglast « Faire du synthétique un atout »

  • Mike Prenderglast « Faire du synthétique un atout » Mike Prenderglast « Faire du synthétique un atout »
    Mike Prenderglast « Faire du synthétique un atout »
Publié le , mis à jour

Entraîneur de l’attaque En provenance de Grenoble, le technicien irlandais Mike Prenderglast a rejoint Oyonnax pour participer à la mise en place du nouveau projet de jeu.

Prenez-vous comme un défi le fait d’avoir choisi de rejoindre le staff d’un club promu après une saison compliquée à Grenoble ?

Adrien Buononato m’a contacté en m’expliquant le projet de jeu qu’il souhaitait mettre en place à Oyonnax. Il m’a informé du recrutement qui serait mené et tout ce qu’il a pu me présenter correspondait parfaitement à ce que j’attendais. Pouvoir en plus le faire avec lui, avec les infrastructures qui sont celles d’Oyonnax et dans un club qui vit avec ses supporters n’est pas un défi, c’est juste le projet qui me correspondait.

En plus, ce projet était celui d’un club d’une région que vous semblez apprécier ?

Il est vrai que j’aime bien cette région. J’ai été joueur à Bourgoin et après des débuts d’entraîneur en Irlande, j’ai passé quatre saisons dans le staff de Grenoble.

Comment s’est construit ce projet ?

C’est tout un système qui va être mis en place. Il y aura des choses qui vont changer mais toujours en impliquant totalement les joueurs en fonction de leurs profils. J’ai signé à Oyonnax en mars, et j’ai pu participer au recrutement en prenant en compte la nature de ce projet dans nos choix. Nous voulions apporter de la vitesse, de la mobilité, mais aussi de l’expérience avec des joueurs comme Hopper ou Inman.

Dans un club dont la culture a toujours été basée sur le combat, parler de mouvement et de jeu au large ne s’apparente-t-il pas à une forme de révolution ?

J’espère bien qu’il y en aura une, mais on n’oubliera pas l’aspect fondamental du combat. Nous voulons mettre de la vitesse dans notre jeu, c’est une réalité, mais avant de penser à mettre du volume il faudra gagner le droit de jouer. Le travail des avants demeure une base incontournable et Oyonnax ne se coupera pas de ce qui a fait sa force et sa réputation, même si nous avons la volonté d’aller plus loin.

Le terrain synthétique a parfois été pointé du doigt. Qu’en pensez-vous ?

C’est à nous qu’il appartient de l’utiliser comme un atout. Le synthétique est une surface très intéressante pour une équipe qui entend mettre en place un système de jeu vers le large. Il favorise la vitesse. Notre objectif sera d’en faire un atout en jouant dans le bon tempo. Cette pelouse fait partie intégrante de notre projet.

Cette orientation ne va-t-elle pas à contre-courant d’un Top 14 de plus en plus tourné vers le jeu direct ?

Nous aussi nous serons capables de nous positionner dans le jeu direct mais nous chercherons aussi à nous adapter. Pour le faire, il sera essentiel que les bases de notre jeu soient propres et efficaces. Il faut savoir faire les choses dans l’ordre avec toujours pour objectif de pouvoir surprendre l’adversaire. Pour y parvenir, nous devrons être très précis dans notre jeu. C’est dans ce sens qu’a été organisée toute la phase de préparation. Au long de la saison, nous devrons continuer à faire évoluer notre jeu, en fonction des éléments, des adversaires, dans le but d’être le plus imprévisible possible.

Propos recueillis par Jean-Pierre Dunand

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?