Grenoble: le pari Néo-Zélandais

  • Grenoble: le pari Néo-Zélandais
    Grenoble: le pari Néo-Zélandais
Publié le , mis à jour

Deux Néo-Zélandais, Lolagi Visinia et Taiso Silafai-Leaana, viennent renforcer les lignes arrières du FCG. Un pari que les Grenoblois et Stéphane Glas espèrent gagnant.

Un temps parti pour rester, Gio Aplon n’enchantera plus le jeu grenoblois en particulier, et les terrains et les tribunes de France et de Navarre en général, la saison prochaine. L’arrière sud-africain est parti monnayer ses services au pays du soleil levant, après avoir pourtant prolongé au début de l’année, malgré la menace de la relégation en Pro D2. Pour tenter de faire oublier le lutin génial, deux joueurs aux accents du sud postulent, deux kiwis polyvalents. Dès le mois de novembre, le FCG annonçait l’arrivée de l’arrière, Lolagi Visinia (1,92 m, 101 kg, 23 ans), capable également de glisser avec bonheur à l’aile ou au centre, et doté d’un bon jeu au pied. Puis, mi-février, c’était au tour du centre, lui aussi polyvalent derrière, Taiso Silafai-Leaana, de rejoindre le club isérois. Si le premier, en provenance des Blues, est déjà référence (international U20 et à VII), le second, exilé en Australie, représente vraiment un pari. Au sein d’un effectif qui accueille une vingtaine de nouveaux joueurs, tous les deux devront faire leurs preuves auprès d’un staff qui les découvre, sans les avoir choisis. « Quand tu as un joueur passé par le Super Rugby, tu en attends forcément beaucoup, souffle Stéphane Glas. Concernant Silafai-Leaana, il n’est pas super connu. Il n’arrive pas avec le statut de top player mais il peut devenir un joueur important dans l’équipe. Pour l’instant, c’est un point d’interrogation. J’ai vu peu d’images avant de reprendre l’entraînement. »

Prendre les repères

S’il a eu accès aux mêmes qui tournent sur internet, il s’agit en effet d’attendre avant d’en savoir plus. La compilation d’un best of peut s’avérer trompeur, et le cadre champêtre des matchs, digne de matchs de Fédérale dans nos plus belles campagnes, interroge. L’ancien centre, bien placé pour connaître les spécificités du poste, attend de pouvoir juger dans le temps. « Nous allons apprendre à le connaître en espérant que ce soit une bonne surprise. Je n’ai pas de préjugés. C’est un jeune joueur. On peut se rendre compte qu’il est au-dessus du niveau ou qu’il aura des difficultés. » Dans l’immédiat, les deux joueurs débuteront les matchs de préparation à l’aile ou à l’arrière concernant Visinia, au centre concernant Silafait-Leaana. Leur polyvalence sera peut-être utile en cours de saison pour gérer des impondérables, mais il n’est pas question pour le moment de les bouger d’un poste à l’autre. Eux aussi doivent prendre leurs repères. En dehors du terrain, ils prennent leurs marques tout doucement, grâce à l’aide notamment de deux guides de luxe : Nigel Hunt et Dayna Edwards, qui commencent de leur côté leur huitième saison au FCG. Assez pour bien transmettre assez vite les codes et leur amour de la maison.

Par Sébastien FIATTE

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?