Thomas Ramos " la concurrence est une source de motivation"

  • Thomas Ramos " la concurrence est une source de motivation"
    Thomas Ramos " la concurrence est une source de motivation"
Publié le , mis à jour

L'arrière Thomas Ramos est de retour à Toulouse après un prêt à Colomiers. Il affiche sa volonté de s’imposer et de se confronter au haut niveau.

Vous avez fait le choix de partir chercher du temps de jeu en Pro D2 la saison dernière. Que gardez-vous de votre passage à Colomiers ?

Beaucoup de très bons souvenirs. Même si on manque de peu la qualification en phase finale ce fut une très belle année sportive. Une réussite collective et individuelle. Je venais pour enchaîner les matchs chaque semaine, jouer une année complète au haut niveau. La Pro D2 progresse d’année en année, me confronter à ce niveau m’a permis de progresser. J’ai dû persévérer pour m’imposer. J’ai subi une pression nettement supérieure à celle connu en espoir. La pression du résultat d’une part mais aussi la pression indue au rôle de buteur. Toute cette pression s’est transformée en expérience.

 Le but justement est devenu un de vos points forts. Est-ce que c’est une responsabilité que vous souhaitez endosser en Top 14 ?

La responsabilité du buteur m’a été donnée rapidement et naturellement l’an dernier lors des matchs amicaux en début de saison. Je ne sais pas ce qu’il en sera la saison prochaine, mais c’est vrai que c’est une responsabilité que j’apprécie tout particulièrement et que j’aimerais endosser. Mais avant ça il faut que je sois sur le terrain.

 

Pour être sur le terrain vous devrez faire face à une concurrence plus importante qu’à Colomiers…

Je suis revenu à Toulouse me prouver que je suis capable d’enchaîner les matchs comme à Colomiers mais en Top 14 à un niveau haut dessus, plus exigeant. Je pense que comme tous les sportifs, la concurrence est une source de motivation. Mais je ne dois pas commencer à regarder les performances des autres pour espérer avoir du temps de jeu. Pour avoir ma place sur la feuille de match je dois me focaliser sur mon travail. Si j’arrive à mettre tous les ingrédients, le temps de jeu viendra.

 

D’autant que vous arrivez dans un environnement que vous connaissez c’est plus facile pour travailler…

C’est vrai que je n’ai pas eu besoin du temps d’adaptation que j’ai connu à Colomiers. Si j’ai été très bien accueilli la saison dernière, connaître plus de la moitié de l’effectif permet de se mettre directement en mode travail et enchaîner des séances de qualités.

 

Le Toulouse que vous avez connu n’est pas le même que vous retrouvez. Les résultats de la saison dernière donnent-ils une pression supplémentaire ? 

Je crois que cela faisait plus de 20 ans que le Stade n’avait pas connu de saison sans phase finale mais ce sont des choses qui arrivent. Le groupe ne parle pas ce qui s’est passé. Tous les joueurs ont basculé et se projettent sur la saison à venir. Pour ma part, j’arrive sans pression personnelle. Si on continue à travailler comme on le fait depuis la reprise on va débuter de la meilleure des manières la saison.

 

Propos recueillis par Félix Comane

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?