Cap sur la Fédérale 3 pour Les Sables d'Olonne

  • Cap sur la Fédérale 3 pour Les Sables d'Olonne Cap sur la Fédérale 3 pour Les Sables d'Olonne
    Cap sur la Fédérale 3 pour Les Sables d'Olonne
Publié le , mis à jour

Les vents ont été porteurs pour la cité de départ du Vendée Globe. Un titre de champion Honneur des Pays-de-la-Loire, une élimination en seizièmes de finale de la phase nationale. Un parcours très satisfaisant.

Place forte du rugby des Pays-de-la-Loire, le RC Les Sables d’Olonne était tombé très bas il y a trois ans en terminant le championnat de Fédérale 3 avec moins de vingt joueurs et la sanction implacable ! La descente en Honneur. Il fallait tout reconstruire dans le club où Julien Pierre a fréquenté les bancs de l’école de rugby. Ce sont deux présidents qui s’y sont attelés. Et le moins qu’on puisse écrire c’est qu’Olivier Vallée et Lionel Guay ont réussi leur pari. Deux ans pour reconstruire et cette troisième saison synonyme de retour en Fédérale 3. « L’objectif était de terminer dans les deux-trois premiers », commente Lionel Guay. L’appétit est venu en jouant pour les Sablais. « C’est une saison superbe, celle de tous les plaisirs, savoure le coprésident. L’an dernier, on n’était pas loin du but mais il nous manquait un lien entre les avants et les arrières. »

Quatre à cinq arrivées

L’an prochain, ce lien est venu avec le Gallois Greg Collett, l’ouvreur arrivé de Blois à l’intersaison. « Son apport a été déterminant », analyse Lionel Guay. Et les chiffres sont là pour le prouver : 17 victoires (dont 15 avec le bonus offensif) et une seule défaite. « C’était lors de la dernière journée et les gars se préparaient pour la finale », se défend le coprésident. Objectif réussi puisque les Sablais se sont imposés (23-13) face à leurs voisins de Fontenay-Luçon. En phase finale, le parcours des Maritimes s’est arrêté en seizièmes de finale mais l’essentiel était déjà fait. Il serait réducteur d’affirmer que la réussite sablaise est due à la seule arrivée de Greg Collet. Avec Mathis Pena (venu lui aussi de Blois), il était des deux recrues de l’intersaison. « On a beaucoup de joueurs du cru », se réjouit Lionel Guay. Des années de travail dans un contexte difficile avec de nombreuses sollicitations pour les jeunes Vendéens. « Le Vendée Globe est une superbe publicité pour Les Sables d’Olonne mais il oriente aussi de nombreux jeunes vers la voile », constate Lionel Guay. La réussite des entraîneurs Fred Rawls, Lucien Dupouy, Greg Collet et Jean-Philippe Gatti n’en est que plus méritante.

L’an prochain, les Sablais devraient quand même se renforcer avec quatre à cinq arrivées et la volonté de continuer à ne pas défrayer les joueurs. « On veut les installer de façon pérenne dans le club, le travail et dans leur vie. Tout en préservant l’ADN du RCS : un club sain dans un esprit fédérateur », insiste Lionel Guay. La recette est bonne puisqu’un seul joueur (pour études) a annoncé son départ. Cette stabilité incite les Sablais à cibler l’objectif des barrages de Fédérale 3 la saison prochaine. L’humilité n’empêche pas l’ambition.

Par Gilles David 

 

Digest

Rugby Club Les Sables d’Olonne

Date de création : 1945

Nombre de licenciés : 300

Plus haut niveau atteint : Fédérale 2

Palmarès : champion Honneur Pays-de-la-Loire (2010, 2011, 2017) Budget : 250 000 €

En 2016-2017 : premier du championnat Honneur et champion Honneur Pays-de-la-Loire ; éliminé en seizièmes de finale des phases finales nationales

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?