Une forte envie de grandir

  • Une forte envie de grandir
    Une forte envie de grandir
Publié le / Mis à jour le

Pour leur quatrième saison de rang, les Niçois n'ont qu'une seule obsession en tête : accéder à l'étage supérieur.

Il a souvent un budget taillé pour une accession et un recrutement à rendre jaloux. À chaque intersaison, Nice s’inscrit volontiers dans le cercle fermé des ambitieux et des costauds aux épaules larges. Las, sur les bords de la Méditerranée, les ambitions sportives du club tardent à s’exprimer. Trop souvent, Nice s’égare sur des chemins de traverse sans pouvoir coller à sa feuille de route. Trop de déchet, trop d’inconstance. Trop souvent branché sur un courant alternatif. Sur ses quatre dernières saisons, le club s’est séparé de quatre entraîneurs. Cette année encore, Nice a déçu et laissé les observateurs sur leur faim. Jusqu’à devoir se coltiner deux matchs de barrage avant de ranger, à la fin du mois d’avril, ses crampons au fond d’un placard. « L’an passé, on n’est pas très loin, il y avait la place pour terminer seconds notre saison régulière, mais reconstruire prend du temps, plaide le Niçois et Directeur Technique National de la Fédération monégasque, Nicolas Bonnet. Cela dit, on a aussi pris une autre dimension, mis plus de rigueur et élevé davantage notre niveau d’exigence sportive. » 

L’âme écossaise

Aujourd’hui, le temps n’est plus à traîner en route. Nice a les cartes en mains. « Là, il faut finir dans les deux premiers. Autrement, ce serait un échec. On nous a donné trois ans pour accéder à la Fédérale 1… » se projette Nicolas Bonnet. Pratiquement « tous les titulaires sont restés », se félicite le technicien niçois. Au-delà, Nice a choyé son recrutement avec quatre Écossais et un Sud-Africain. Deux profils différents pour un mélange d’expérience et de jeunesse. « C’est dû à notre partenariat avec la Fédération écossaise. » Pêle-mêle, sur le tableau des arrivées, il y a le talonneur Dave Cherry (26 ans, 1,83 m, 90 kg) en provenance de London Scottish (46 matchs en trois saisons), le troisième ligne centre Bruce Flokhart (20 ans 1,96 m, 108 kg), l’ouvreur international (moins de 16 ans-moins de 20 ans) Josh Henderson (20 ans 1,80 m ; 83 kg) et l’arrière Peter Murchie (31 ans 1,91 m, 95 kg). Tous les trois piochés du côté des Glasgow Warriors. Sans oublier le flanker sud-africain Tyrone Holmes (31 ans, 1,85 m, 102 kg) débarqué des Newcastle Falcons. D’autres éléments arrivent de Bobigny, Mâcon, Grasse et Toulon. « On a renforcé la première ligne de deux talonneurs ainsi que la charnière et mis davantage de concurrence. À l’ouverture, Luciano Orquera pourra être épaulé par Florian Romain (Valence, N.D.L.R.) et l’on a aussi étoffé notre troisième ligne. En fait, on a cherché à remédier à notre manque de longueur de banc de jus », décortique Nicolas Bonnet. Débarqué de Lille la saison dernière, David Bolgashvili, lucide, ne dit guère autre chose : « La montée est dans la tête, on a conservé l’ossature de l’effectif et on y a rajouté de l’expérience aussi bien en troisième ligne avec un gros plaqueur et un sauteur qu’au talon. Il nous manque encore un deuxième ligne… On verra. » Plus loin : « Il faut compter trois ans pour une accession. On essaiera de le faire en deux ans, mais on ne va pas s’enflammer. Le socle est là, il y a du potentiel, mais, pour ce championnat, on manque peut-être encore de vécu en commun. » Il reste, maintenant aux Niçois à réussir leur challenge et à composter leur ticket pour la cour des grands de la Fédérale 1. Une dimension qu’à Nice on n’a plus connue depuis maintenant cinq ans (2012) avec le Nice Université Club passé Rugby Nice Côte d’Azur.

 

 

Historique Stade Niçois 

Date de création : 2012

Nombre de licenciés : 700

Plus haut niveau atteint : Fédérale 2

Palmarès : néant

Budget : 1,4 million d’euros

En 2016-2017 :Fédérale 2, 5e de la poule 4. Éliminé en 16e de finale par Vienne.

 

écrit par  Olivier Gagnebien

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir