• Jade le Pesq : «J'adorerais croiser les Black Ferns en finale »
    Jade le Pesq : «J'adorerais croiser les Black Ferns en finale »
Publié le / Modifié le
Compétitions

Jade le Pesq : «J'adorerais croiser les Black Ferns en finale »

La demi de mêlée du Stade Rennais, internationale à 7 et à 15 Jade le Pesq est revenue sur l'avant-dernier stage au CREPS-CNEA de Font-Romeu du 16 au 22 juillet. L'occasion de faire un point sur les deux oppositions rencontrées face à une équipe composée de joueuses de France 7, de -18 ans, -20 ans et de celles non retenues pour la Coupe du monde en Irlande (9 août- 26 août).

Quel bilan faites vous de cet avant-dernier stage ? Quelles sont vos sensations ?

L'Irlande approche. C'était un stage très interessant, très positif j'ai envie de dire avec ces deux oppositions. Les filles en face nous ont vraiment embêtées notamment lors de la deuxième opposition (victoire 38-15 du XV de France). Elles se sont données à fond ce qui a été bénéfique pour nous.  Ça nous a permis de bien travailler sur notre projet de jeu et c'est ce que nous cherchions en venant ici.  

 

Votre groupe est constitué de joueuses novices et expérimentées, comment-cela se passe t'il ?

Le groupe vit très bien depuis le dernier Tournoi des 6 Nations. On s'entend très bien les unes les autres. Nous prenons du plaisir à jouer ensemble et ça se voit sur le terrain. Cet état d'esprit, c'est aussi ça qui pourrait nous permettre d'aller loin.

 

D'un point de vue tactique on vous a vu mettre beaucoup de vitesse lors des oppositions. Est-ce que c'est le mot d'ordre pour cette Coupe du monde ?

Oui, nous avons des joueuses qui ont des capacités de se déplacer. Notre credo c'est de mettre du mouvement.  C'était un point clé que l'on voulait mettre en place car c'est le jeu que l'on veut imprimer lors du mondial.

 

Que pensez-vous de vos adversaires lors de cette Coupe du monde ?

C'est une poule peu évidente avec une équipe du Japon que l'on ne connaît pas mais on sait que les Japonaises sont des joueuses très accrocheuses. Les Australiennes ce sera forcément dur avec leur contingent de septistes et l'Irlande à domicile nous avons vu au dernier tournoi (défaite 13-10 en Irlande ndlr),ce sera quoi qu'il arrive très compliqué.

 

La pression est-elle différente de ce que vous avez vécu aux Jeux Olympiques l'an dernier à Rio ?

Forcément, car pour les JO, nous avions une pression différente en ayant joué la qualification pendant deux ans. Pour cette Coupe du monde, nous étions qualifiées d'office et c'est devenu un objectif à la suite de Rio. C'est une grande compétition donc ça nous met sous pression mais nous sommes préparées.

 

À titre personnel, qu'est-ce qui vous ferez plaisir ? 

J'ai passé un an en Nouvelle-Zélande pour mes études. J'ai été championne avec Auckland. J'adorerais croiser les Black Ferrns en finale. J'ai joué avec certaines d'entre elles, ce serait un beau challenge que de les battre en finale.

 

 

Propos receuillis par Enzo Diaz

midi olympique
Réagir