Louis Dupichot : 100% prêt

  • Louis Dupichot : 100% prêt
    Louis Dupichot : 100% prêt
Publié le , mis à jour

Louis Dupichot - Arrière. Après un prêt d’une saison à Pau, celui qui peut évoluer aussi bien à l’aile qu’à l’arrière est de retour au sein de son club formateur. Avec un nouveau statut mais pas sans ambition.

Il était parti dans un quasi-anonymat, il revient avec un statut de presque international. En une saison, Louis Dupichot, 21 ans, a pris une envergure que ses quelques apparitions sous le maillot ciel et blanc avaient laissée percevoir, avant son départ. «On ne voulait pas le laisser partir dans la nature, dit de lui l’entraîneur des trois-quarts Laurent Labit. On souhaitait vraiment pouvoir lui laisser le temps de s’aguerrir car on sentait bien qu’il avait quelque chose en plus. » C’est ainsi que l’option d’un prêt a germé. « Au départ, j’ambitionnais seulement de jouer au Racing, mais je me suis vite rendu compte qu’il était difficile pour un jeune de jouer et de percer dans un club aussi huppé, raconte Dupichot. C’est bien de s’entraîner avec des stars, mais c’est quand même mieux de jouer. Je voulais à tout prix avoir du temps de jeu, alors quand l’opportunité s’est présentée d’un prêt à Pau, je n’ai pas hésité. » Un choix 100 % gagnant. En une saison avec la Section Paloise, Dupichot, c’est dix-sept feuilles de matchs pour quinze titularisations et une blessure en fin de saison l’empêchant de faire gonfler ses statistiques. « J’ai le sentiment que l’expérience est très positive, analyse-t-il encore. à l’exception de ma blessure en fin d’année, j’ai fait une saison complète en Top 14. Pour moi, c’est presque parfait. Mais il me reste 50 % du boulot à réaliser. Maintenant, j’aimerais m’imposer dans mon club. C’est peut-être la partie la plus difficile. »

Grâce à ses performances, Louis Dupichot a été retenu pour la tournée en Afrique du Sud en juin dernier avec les Barbarians, l’antichambre de l’équipe de France. Rien que ça. « En restant au Racing, je n’aurais probablement jamais été appelé par les Baa-baas. Si je ne suis pas très loin de l’équipe de France, c’est grâce à ce prêt. » Au Racing, il ne sera donc plus le petit jeune qui monte. Au contraire.Laurent Labit, l’entraîneur des trois-quarts compte sur lui, notamment au poste d’arrière, « pour imposer un peu de concurrence et mettre la pression sur Brice (Dulin) ». « J’ai effectivement une petite préférence pour le poste d’arrière, mais j’ai surtout envie de jouer, reprend l’intéressé. Si c’est revenir dans mon club pour faire banquette, mon prêt n’aura alors servi à rien. » Le jeune homme est ambitieux. Logique, forcément logique. « C’est important pour un joueur de se fixer des objectifs, dit-il encore, Je préfère tout de même les garder pour moi, mais je suis prêt à relever le challenge. » In fine, seule la logistique n’a pas encore suivi.Louis Dupichot profitait encore il y a quelques jours du gîte et du couvert chez maman et papa, faute d’avoir pris le temps de chercher un appartement.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?