Bon pied bon œil…

  • Bon pied bon œil…
    Bon pied bon œil…
Publié le , mis à jour

Les Dacquois, maintenus au courage, veulent préparer le meilleur début de saison possible.

Avec un peu moins de suspens que les saisons passées, les Dacquois ont préservé encore une fois leur place dans l’élite du rugby français. La saison dernière avait pris une belle tournure grâce à un début de saison tonitruant et plutôt convaincant. Raphaël Saint-André, le nouveau manager dacquois suite au départ de Jérôme Daret, veut mettre les mêmes ingrédients dans ce début d’exercice. « La saison va commencer plus tôt que l’année dernière et notre objectif est de répondre à ce nouveau défi. » Le collectif de la cité thermale a été amputé de certains éléments moteurs comme le centre Naqalevu, l’ouvreur Mières ou le talonneur Béthéry. Avec des moyens toujours plus limités par rapport aux autres cylindrés de ce ProD2, le staff dacquois a fait le pari sur ses jeunes et sur des joueurs souhaitant se relancer. « Dès la reprise, nous avons constaté que le groupe était conscient de la tâche qui se présente à eux. Le championnat évolue. Les blocs de matchs, avec six rencontres de suite, seront délicats à négocier. Nous avons calqué notre préparation sur ces objectifs. Nos adversaires évoluent également. Les promus de l’an dernier ont été maintenus, preuve que les accédants ne sont plus des faire-valoir, mais de vraies équipes compétitives. »

40 à 50 minutes par joueur

Le club landais v devoira, une nouvelle fois, faire plus avec moins… Faire plus que les années passées, car le niveau ne cesse d’augmenter. Faire avec moins car chaque saison qui passe voit le fossé économique se creuser entre l’historique club landais et les autres clubs du Pro D2. Le staff dacquois veut croire en ses chances. Ce premier match amical contre l’incontournable voisin montois va servir de premier test à « balles réelles » pour s’acclimater peu à peu au rythme de la compétition qui va suivre cette phase de préparation. « Nous sommes impatients de recommencer, ajoute le technicien landais. Cela va être l’opportunité de faire une large revue d’effectif. Comme pour toutes les équipes, ces matchs amicaux sont pour nous autant d’occasions de voir à l’œuvre les nouveaux joueurs et leur capacité à répondre au projet de jeu. Cela représente une unité de travail qui fait partie intégrante la préparation. Nous tablons sur un temps de jeu de 40 à 50 minutes par joueur. » Mais comme le précise l’entraîneur dacquois : « Seuls les joueurs ayant validé tout le programme foncier, prendront part à ce premier match. Nous souhaitons donner du temps de jeu aux joueurs du centre de formation. Comme l’année dernière, nous aurons besoin de tous les talents présents au club… » Le match de ce soir, coincé entre les fêtes de La Madeleine et celles de Bayonne, aura une petite odeur de derby estival et festif, mais sans réel enjeu, si ce n’est celui d’ouvrir une saison qui s’annonce passionnante. Les deux bastions landais, tenteront d’atteindre leurs objectifs respectifs. Avec des moyens somme toute modestes, Dax tentera encore une fois de faire perdurer le rugby professionnel dans la cité thermale. Avec des moyens à peine plus importants, le Stade montois cherchera à tenir son rang de candidat aux nouvelles phases finales…

 

Par Laurent TRAVINI

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?