Taylor Paris : objectif Coupe d'Europe

  • Taylor Paris : objectif Coupe d'Europe
    Taylor Paris : objectif Coupe d'Europe
Publié le , mis à jour

Après quatre brillantes années à Agen, l’international canadien Taylor Paris va enfin découvrir le top 14 et surtout une compétition qui le fait rêver: la coupe d’europe. Rencontre.

Taylor Paris n’a pas attendu le « coup de foudre diplomatique » entre Emmanuel Macron et Justin Trudeau lors du dernier sommet du G7 en Sicile pour se porter en véritable ambassadeur des relations franco-canadiennes. Il faut aussi dire qu’avec un nom pareil, il est destiné à le devenir… Car bien qu’ayant grandi à Toronto, dans la province anglophone de l’Ontario du Canada, l’ailier international s’exprime dans un français impeccable et il aime son pays d’adoption. La preuve, c’est qu’il a passé les quatre dernières années à Agen et qu’il passera encore les trois prochaines à Castres : «Quand Castres m’a contacté en octobre, et je n’ai pas hésité longtemps. Je suis très heureux de rejoindre un groupe aussi fort que-ci. Je viens d’arriver, mais j’ai déjà senti que les mecs ont un fort vécu ensemble. C’est presque difficile pour les nouveaux de percer un groupe aussi fort. Petit à petit, je trouve mes marques. » à 24 ans, celui qui fut le plus jeune joueur du monde à être retenu pour un Mondial (en 2011) va enfin pouvoir évoluer en Top 14. Enfin, car il fut le grand artisan de la montée du SUA en 2015 : titularisé à 27 reprises sur 28 apparitions, Paris ne marqua pas moins de 12 essais dont trois décisifs : un doublé en demi-finale face à l’Usap et un autre en finale d’accession contre les Montois. Sauf que moins de deux mois plus tard, l’ailier se rompait les ligaments du genou avec le Canada lors d’un match de préparation au Mondial : « C’était très frustrant de participer à la montée et de faire une saison blanche derrière. On avait bossé pendant deux ans pour remonter mais ma blessure m’a fait faire une saison blanche. Mais c’est la loi du sport. Un jour, on est très haut, puis on retombe très bas. Ça te fait grandir. »

« tu nages, ou tu coules »

Sauf nouvelle blessure, le Canadien devrait donc réaliser son rêve. Ou plutôt ses rêves : « La Champions Cup me fait rêver. C’est l’un des meilleurs championnats du monde. J’ai vu que nous allions affronter des équipes comme Leicester et le Munster, c’est génial ! J’espère être de la partie. » Le défi est immense pour le joueur qui, à 24 ans et malgré ses 21 sélections, n’a jamais connu une rencontre de Top 14 ou de Coupe d’Europe : « Je n’ai pas peur du Top 14. De toute façon, c’est « sink or swim » comme on dit en anglais : soit tu nages, soit tu coules. Il n’y a pas de question à se poser. J’ai envie de me tester contre les mecs qui font partie des meilleurs ailiers du monde. Quand il m’a contacté, Christophe m’a dit qu’il cherchait des mecs qui bossent et qui restent humbles. Franchement, je ne suis pas doué et je n’ai pas de talent. Par contre, je me donne à fond. » Avec une recrue aussi déterminée, il n’y a pas de raison que le CO ne voyage pas avec « Air Canada » vers les sommets du Top 14…

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?