David Gérard : « Jouer les troubles fêtes »

  • David Gérard : « Jouer les troubles fêtes »
    David Gérard : « Jouer les troubles fêtes »
Publié le , mis à jour

Avant d'affronter Nevers pour son deuxième match amical, David Gérard, entraîneur des avant de Béziers, donne son avis sur la préparation de son équipe et sur la saison qui arrive.

Qu'attendez-vous de ce dernier match amical face à Nevers ?

Nous serons en fin de stage, les joueurs seront sans doute fatigués, mais c'est le lot de tous les matchs de pré-saison. En face, Nevers est une équipe très dense, ils ont un budget plus que solide pour un club promu et à en voir les recrues, c'est une équipe ambitieuse. Après Narbonne, la semaine dernière, c'est un deuxième gros test pour nous. On va pouvoir s'échelonner face à une très bonne équipe et voir où est-ce qu'on en est vraiment. 

Pourquoi avoir choisi Narbonne puis Nevers pour ces matchs amicaux ?

Le problème des matchs amicaux, c'est que tu sais jamais sur quoi tu vas tomber, surtout le premier d'entre eux. En choisissant un derby, il n'y avait pas de surprise, on voulait que ça cogne. Et ça a cogné très fort. 

Tellement fort que vous perdez déjà un joueur..

Oui, c'est le risque, mais les blessures font partie de notre job, malheureusement, ce sont des choses qui arrivent, il faut qu'on avance, pour l'équipe et pour Marco (Pinto-Ferrer N.D.L.R). Nous n'avons pas encore pris de décision par rapport à un éventuel joker médical. Nous allons essayer dans un premier temps de trouver des solutions en interne, si nous n'en avons pas, alors nous aviserons.

C'est par ailleurs votre première inter-saison avec Béziers, comment l'avez-vous vécu ?

C'est vrai que l'an dernier, je suis un peu arrivé en urgence. Cette année, j'ai eu un peu plus de confort, mais ce qui est vraiment important, c'est que l'effectif n'a pas beaucoup évolué. Il y a eu peu d'arrivés et peu de départs, nous voulions vraiment garder ce fil conducteur.

Le calendrier vous a réservé deux déplacements à Bayonne puis à Biarritz pour la 2e et la 3e journée, comment avez-vous préparé ce début de saison très chargé ? 

Nous n'avons pas préparé la saison en fonction de Biarritz et de Bayonne, nous l'avons préparé en fonction de Vannes, qu'on accueillera lors de la première journée. Après pour ce qui est de ces deux équipes, à en voir leurs effectifs, ils joueront à coup sûr la montée. Je pense que nous ne disputerons pas le même championnat. 

Vous disputez quel championnat vous ?

Si tu prends les effectifs, tu te rends compte qu'il y a cinq ou six équipes au-dessus du lot. L'objectif de tout le monde ici, c'est de se maintenir, évidemment, mais pourquoi par jouer les troubles fêtes si nous en avons les capacités. Ce qui est sûr, c'est que nous voulons donner de points à personne. Le restera ne sera que le résultat du travail qui sera fourni par tout le monde.

 

Propos recueillis par Théophile ARLET

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?