Saint-Affrique : l'équipe réserve comme bol d'air

  • Saint-Affrique : l'équipe réserve comme bol d'air
    Saint-Affrique : l'équipe réserve comme bol d'air
Publié le , mis à jour

Classée troisième en Midi-Pyrénées, la réserve aveyronnaise a réussi l’exploit de décrocher le titre national avec la totalité de l’effectif a été formée au club.

L’équipe fanion a eu beau tirer le diable par la queue tout au long de la saison et flirter avec la relégation, il n’empêche que cette saison 2017 restera à jamais un moment fort dans l’histoire du club. Tout d’abord, la relève, les cadets territoriaux moins de 17 ans ont remporté le titre Grand Sud aux dépens du regroupement Beaumont-de-Lomagne et le 11 juin à Moissac, la réserve a décroché le premier titre national en s’imposant aux forceps (16-12) face à Gujan-Mestras, le tenant du trophée.

Numéro 3 Midi-Pyrénéen

Après cent sept ans d’existence sportive, Saint-Affrique savourait (enfin) un titre de champion de France. Ce sacre est une belle histoire d’Ovalie, acquis par un groupe hétérogène, un mélange de vieux briscards des stades et une phalange de jeunes issue de l’école de rugby. « Tous les joueurs champions de France ont été formés au club. C’est une fierté bien légitime », déclare, David Delamare, le manager. Et pourtant qui aurait misé le moindre euro sur la formation du Sud-Aveyron au tout début de l’épreuve puisqu’elle est partie avec le numéro 3 midi-pyrénéen. « En championnat régional, nous avons échoué en demi-finale face à la Salvetat-Saint-Gilles (défaite 18-24, N.D.L.R.). Je ne vous cache pas que ce fut une grosse déception, car nous avions pour objectif d’être champions des Pyrénées. Il y avait au sein du groupe un fort sentiment d’inachevé et de frustration. Le championnat de France a été une occasion de rebondir, de relancer la saison. Après, le premier tour éliminatoire et la large victoire face à Draguignan, nous sentions que l’équipe était particulièrement motivée. Au fil des matchs, les garçons se sont vraiment bonifiés », renchérit David Delamare.

Pour arriver à ce final en apothéose, ce n’est pas une équipe, mais une véritable famille qui est allée chercher le Bouclier le 11 juin 2017 à Moissac. Quant au prochain exercice, les Saint-Affricains ont une idée derrière la tête. Ils ont pour ambition d’empocher le titre régional, car les trois précédentes finales en 2009, 2014 et 2015 ont été infructueuses.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?