Illkirch-Graffenstaden passe de 350 à 750 licenciés

  • Illkirch-Graffenstaden passe de 350 à 750 licenciés
    Illkirch-Graffenstaden passe de 350 à 750 licenciés
Publié le , mis à jour

Fédérale 3 - Le club alsacien accède pour la première fois en Fédérale 3. Sans complexe mais plein de projets, les Bas-rhinois voudront conserver les bonnes recettes qui leur permettent d’écrire depuis 2013 les plus belles pages du club.

Cette demi-finale de championnat de France Honneur est assurément son plus beau souvenir, comme il le confie. Arrivé en 1978 dans ce qui était encore la section sportive rugby de la Faig (Football association Illkirch-Gaffenstaden) depuis 1976, l’ancien président (de 2001 à 2013) Jacky Brossier est au Crig ce qu’est la Tour Eiffel à Paris. Celui qui a son allée officielle qui mène aux vestiaires du club-house a donné les clés de son bébé en 2013 à « Fred » Maillot. « On était un noyau dur d’éducateurs avec Jérôme Gosset, Jérôme Fricker et Mathieu Schreiber. Jacky Brossier et Nico Morel étaient les poutres d’un club plein de vitalité mais sans grandes ambitions sportives. On voulait emmener nos jeunes le plus haut possible », observe le président Maillot. Le nouveau complexe, avec le seul terrain synthétique d’Alsace-Lorraine, a enclenché la dynamique. « Le club était monté de 80 licenciés en 1994 à 350 en 2014. Avec le « Paquebot », il est passé à 750 licenciés en troisans, dans le top 10 national en termes d’effectif », ajoute fièrement l’ancien chef de file, assurant son rôle de mémoire vivante et de gardien du temple. L’objectif de la prochaine saison est déjà fixé par Fred Maillot : un maintien sans stress et proposer du jeu, sa marque de fabrique. Après avoir loupé la montée d’un rien en 2016, « on n’était pas prêt », le club a cultivé ses bases, non sans avoir transpiré cette saison à Nancy-Seichamps et Mulhouse pour rester invaincu. Comment passer d’une bande de copains à la compétition ? « Il fallait transformer l’énergie sportive en compétition. C’est ça le rugby : on peut faire la bringue et le con et quand même assurer sur le pré. Et c’est ça le Crig ! » s’esclaffe l’Alsacien. Pour preuve la vidéo du kidnapping de la mascotte à Sampigny (55), tous cagoulés et en noir, où ils affrontaient Bagneux. Côté pré, les « Blacks » bas-rhinois ont assumé car, hormis la demi-finale avec seulement deux essais marqués, ils ont trouvé à chaque tour l’en-but adverse à quatre reprises !

D’autres projets

Le recrutement, très francilien, est donc ciblé sur cet état d’esprit. « On est rentré dans une autre dimension avec la Fédérale 3 », analyse Jacky Brossier. « On ne met pas d’argent sur les joueurs », ajoutent de concert ancien et actuel présidents. « Avec 110 seniors mais seulement 60 pour le groupe compétition, on se doit d’élargir notre base car il y aura plus de matchs. On voulait des gens qui viennent de l’extérieur pour avoir du sang neuf. On aide à trouver des logements, du boulot, des formations pour qu’ils viennent aider au sein de club car on a besoin d’encadrement », détaille Fred Maillot. Comme l’arrivée de Nantes de l’ancien deuxième ligne Antonin Blaque qui chapeautera le développement. Le Tarbais secondera Ugo Taupier en équipe première. Un jeune tandem issu de la même promotion de brevet fédéral et qui parlera donc le même langage. Se structurer sans perdre ses racines : les Bas-Rhinois ont créé un fonds de solidarité en novembre 2015 en cas de coup dur pour un licencié du club. Un club de partenaires sous la houlette de Dominique Sipp, également patron de la société Équipage, se professionnalise petit à petit. Et un centre de formation avec internat, sous trois-quatre ans, est dans les papiers du président. Sans oublier les féminines et l’indispensable équipe cadettes qui alimentera l’équipe seniors et viser plus haut. « Oui, il faut pérenniser la structure du club. Mais avant tout, je suis fier de voir un beau spectacle chaque week-end », conclut le chef de file. On ne peut espère que la même chose à partir du mois prochain.

Par Christophe HUGONIN

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?