Gruissan : la vérité du terrain avant tout

  • Gruissan : la vérité du terrain avant tout
    Gruissan : la vérité du terrain avant tout
Publié le , mis à jour

Fédérale 3 - Premier de sa poule, classé sixième au plan national, le club a été prématurément éliminé en Seizième par Tournefeuille.

La saison sportive de l’Aviron gruissanais peut être taxée de positive. En vingt-deux rencontres officielles, l’équipe fanion s’est imposée à dix-sept reprises et a connu un passif de cinq défaites. Au terme de la phase de classement, le club s’est classé sixième sur le plan national sur cent soixante-quatre clubs engagés. Or, le 14 mai dernier sur son stade fétiche de Mateille, l’équipe chère à Thomas Clavière et Christophe Pibouleu a été prématurément éliminée de la course au titre par Tournefeuille. Ce dernier vainqueur sur ses terres (15-14) une semaine plus tôt, a doublé la mise sur les bords de Méditerranée (30-17). Le parcours des Audois s’arrêtait ainsi au stade des seizièmes. Or à la faveur de son excellent parcours en poule, l’Aviron était promu en Fédérale 2.

PAS DE VICTOIRE ADMINISTRATIVE

Or, cette promotion sportive tirée un peu par les cheveux n’a pas été du goût du coprésident, Jean-Pierre Grand. « Notre objectif sportif était d’accéder en Fédérale 2. L’encadrement, les dirigeants ont travaillé pour atteindre cet objectif. Or, nous ne pouvons pas satisfaire d’une victoire administrative. Les victoires sont celles acquises sur le terrain. La défaite en seizième face à Tournefeuille nous a obligés à changer notre fusil d’épaule. Cette défaite a montré que nous n’étions pas dignes de jouer en Fédérale 2. En accord avec mon coprésident, le bureau et les entraîneurs, j’ai proposé que nous repartions en Fédérale 3, ce qui a été accepté par la totalité des membres. » Pour la saison à venir, l’Aviron refait ses gammes au sein de ce troisième échelon fédéral avec le même duo d’entraîneur : Christophe Pibouleu, Thomas Clavière et le même groupe conforté par l’arrivée de quatre à cinq nouvelles recrues. Tout laisse croire que pour ce prochain exercice, les Audois vont animer ce championnat. Une équipe touchée dans son orgueil est toujours redoutable.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?