Clermont, deux mois après

  • Clermont, deux mois après
    Clermont, deux mois après
Publié le , mis à jour

Deux mois après leur titre de Champion de france, où en sont les Clermontois ? 

Dimanche 4 juin, Stade de France : après quatre-vingts minutes d’un bras de fer dantesque avec Toulon, Morgan Parra gratte, au courage, un dernier ballon devant son en-but et obtient la pénalité de la délivrance pour tout le peuple auvergnat. Deux mois, exactement, après avoir soulevé le Bouclier de Brennus pour la deuxième fois de leur histoire, où en sont les Clermontois ? Les festivités du titre paraissent bien loin, désormais, même si le Bout de Bois continue son tour de France, avec une récente escale à Arles-sur-Tech, sur les terres de Franck Azéma.

Reprise dantesque

Lors de leur stage de « cohésion » à Ibiza, du 10 au 12 juillet dernier, Damien Chouly et ses partenaires ont fermé le chapitre d’une saison remarquable pour en commencer un nouveau. Avec peu ou prou les mêmes acteurs. Avec quatre recrues, l’ASMCA se présente comme le champion de la stabilité. L’arrivée de Bernard Goutta, proche de Franck Azéma, au sein de l’encadrement devrait s’inscrire dans la même continuité. Seul le taux d’occupation de l’infirmerie vient projeter une ombre sur l’été auvergnat et le début de saison à venir.

Dans une semaine, à Toulon, pour d’amicales mais non moins savoureuses retrouvailles, l’ASMCA va revenir à la compétition avant une ultime répétition face à Pau. Les belles promesses des Auvergnats, déterminés à ne pas se reposer sur leurs lauriers, vont rapidement se confronter à la réalité d’un Top 14 toujours plus dense. Les hommes de Franck Azéma ouvriront leur championnat sur la pelouse des ambitieux bordelo-béglais avant de recevoir Toulon puis de se déplacer à La Rochelle. Ils ne pouvaient imaginer plus beau programme pour lancer leur tournée de champion.

L’effectif : Laidlaw et Slimani densifient la concurrence

Quelles places pour les recrues ? Si le pilier gauche Loni Uhila (Hurricanes) et le centre Peter Betham (Leicester) devraient se fondre dans la rotation, les deux renforts majuscules de l’intersaison auvergnate sont Rabah Slimani et Craig Laidlaw. Leur apport renforcera la compétitivité des champions de France, mais il s’agira d’abord de les intégrer dans un effectif déjà riche. En effet, le Géorgien Davit Zirakashvili et le taulier au poste de pilier droit depuis des années. Et, si ses (bientôt) 34 ans l’obligent à gérer son corps et observer des phases de repos, il demeure l’un des grands spécialistes du Top 14, comme en témoigne sa dernière saison. La nouvelle concurrence de l’international français sera-t-elle bien accueillie ? Sa présence sur la liste Élite devrait toutefois permettre de partager le temps de jeu. Une question qui pose aussi pour la rivalité des demis de mêlée. En attirant l’Écossais, l’ASMCA s’est offert l’un des numéros 9 d’Europe, retenu dans le dernier squad des Lions britanniques et irlandais. Quid de sa cohabitation avec Morgan Parra, qui n’a jusque-là jamais eu de rival majeur depuis son arrivée ? C’est une inconnue que devra gérer Franck Azéma, surtout que Parra, propulsé homme des phases finales au printemps, reste sur une magnifique dynamique. Il lui faudra combiner entre les ego et les besoins de son collectif. Le fait que Parra ne soit pas dans les plans de Guy Novès devrait encore davantage garantir l’influence de l’ex-Berjallien en club. à Laidlaw de l’accepter aussi.

L’après-titre : la boucle a été bouclée à Ibiza

La vertu de tout titre est d’être aussi historique qu’euphorisant. Peut-être plus encore quand il s’agit de Clermont… Au terme d’une saison durant laquelle les Clermontois - malgré la blessure de Fofana - se sont hissés sur le toit du rugby français, ces derniers ont célébré comme il se doit le deuxième Bouclier de Brennus de l’histoire du club. La communion avec le public auvergnat s’était vérifiée durant quelques jours début juin. Mais, avant de plonger dans un nouvel exercice et de partir à la défense de leur bien, les hommes de Franck Azéma avaient besoin de « solder les comptes » en groupe. En bon capitaine, le troisième ligne Damien Chouly a donc organisé trois jours pour son armada du côté d’Ibiza, l’île espagnole au cœur des Baléares réputée pour ses virées nocturnes. Du 10 au 12 juillet, les joueurs ont ainsi fêté une dernière fois leur magnifique parcours de la saison passée et donc marquer, dans l’allégresse, la fin de cette belle parenthèse enchantée. Pour mieux se remettre au travail ? C’est un euphémisme… En quelques jours, les Clermontois ont en effet connu les deux extrêmes puisque, dans la foulée, ils ont rejoint Millau pour un premier stage aussi sportif qu’intense, avec de nombreuses et éprouvantes activités au programme. Retour aux affaires sérieuses.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?