Agen : jouer ou mourir !

Le Top 14 s'ouvre dans très exactement quatorze jours. C'est le moment ou jamais de faire un tour d'horizon des différents clubs... Jour après jour, voici pourquoi cette édition 2017/2018 du Top 14 promet du spectacle, et pourquoi il faudra absolument être au rendez-vous...

Pourquoi suivre le SUA ?

C'est peu dire que le SUA sort d'une saison plus que convaincante en Pro D2. On se rappelle notamment de sa victoire face à Montauban, en finale d'accession, qui n'a souffert d'aucune contestation possible (score final 41-20). Une victoire dans la lignée de leur saison régulière : pour rappel, le bilan des agennais est de 18 victoires en 30 journées auxquel il faut ajouter les deux victoires acquises lors des phases finales. A noter par exemple un cinglant 56-07 infligé à Vannes ou encore le terrible 34-00 subi par le CSBJ. Les protégés de Philippe Sella ont franchi  quatre fois la barre des 40 points ( en comptant la finale ).

Surtout, l'histoire veut que les promus soient toujours attendus au tournant notamment en Top 14 au sein duquel il est difficile de survivre. Cette saison il n'y aura qu'une seule descente directe et le SUA a donc mathématiquement plus de chances de rester dans l'élite...tout comme Oyonnax. C'est donc la bonne saison ( si on part du principe qu'il existe une bonne saison) pour se maintenir et s'éviter de faire l'ascenseur : l'objectif du club lot-et-garonnais étant de se réinstaller sur la durée dans le Top 14.

Enfin, parceque les premiers matches, d'autant plus pour un promu, sont essentiels et qu'ils donnent souvent le « tempo » d'une saison. Il y'a donc fort à parier que les Agennais auront à cœur de bien commencer la saison. L'encadrement est expérimenté ( on ne présente plus Mauricio Reggiardo ), les joueurs auront été briffés : il ne restera « plus qu'à » passer à l'action sur le pré.

Les joueurs à suivre: Ricky Januarie et Akapusi Qera

On ne présente plus Ricky Januarie et Akapusi Qera : deux joueurs avec une expérience non négligeable. Elément primordial puisqu'il s'agira d'encadrer un groupe de jeunes joueurs ( Pierre Fouyssac 22 ans, Loick Jammes 22 ans pour ne citer qu'eux ) et que leur expérience ne sera pas de trop. Le premier est en France depuis 2013 et ses premières années avec le LOU. Pareil pour le deuxième qui est arrivé à Toulouse en 2013 avant de prendre le large du côté de Montpellier...avant que cela ne se termine de façon (trop) brutale.

Véritable chef de meute, Januarie est au coeur du jeu et son rôle est d'autant plus prépondérant. Le Sud-Africain a encore de bons restes et une soif de jeu certaine. Surtout il aime envoyer du jeu et Agen est justement l'équipe idéale pour jouer au large et donner lieu à de belles envolées...lesquelles raviront à coup sûr le public d'Armandie.

Enfin, parceque le deuxième va imposer sa puissance en troisième ligne. Et surtout parcequ'il a été mis à la porte par le MHR et que l'orgueil d'un rugbyman n'est plus à prouver. Il nous tarde d'assister aux retrouvailles avec le club de Montpellier...comme pour prouver à la direction montpelliereine que l'histoire aurait mérité de se terminer d'une autre façon.

A la découverte de Pierre Fouyssac (centre de 22 ans, équipe de France de jeunes) 

Si vous étiez une voiture  : Une Audi

Si vous étiez une chanson : La corrida ( Francis Cabrel )

Si vous étiez un plat : Entrecôte / Frites

Si vous étiez un livre : Une BD

Si vous étiez un lieu : Le stade André Dupont, Lavardac 

Si vous étiez une citation / une devise / une punshline : « C'est quand l'apéro »

Si vous étiez une boisson : Captain Morgan

Si vous étiez un geste technique : Une passe ( rires )

Si vous étiez un film / une série : Prison Break

Si vous étiez un animal : Un serpent

Par Johan CAILLEUX

 

 

Réactions

Commentaires