Le nouveau défi de Pierre Bernard

  • Le nouveau défi de Pierre Bernard
    Le nouveau défi de Pierre Bernard
Publié le , mis à jour

Sollicité par des clubs de Top 14 comme Toulouse ou Brive, Pierre Bernard a fait le choix d’un nouveau challenge. Celui du Pro D2, au sein d’un club en pleine mutation qui compte jouer les premiers rôles.

Huit ans après l’avoir quittée, Pierre Bernard a retrouvé la côte basque. Petit retour en arrière : nous sommes au cœur de la saison 2009-2010 et le garçon a tout juste vingt printemps à son actif. Ses premiers matchs dans le monde professionnel, il les dispute à quelques kilomètres d’Aguilera, chez le voisin bayonnais, dont il porte le maillot pendant deux ans. Depuis, de l’eau est passée sous les ponts, et Bernard a fait ses gammes au plus haut niveau. De Castres à Toulon, en passant par l’UBB, l’ouvreur s’est doté d’une solide réputation. Après une expérience d’un an au sein du XV de la rade, à jouer les premiers rôles en Top 14, il a donc décidé de rejoindre une formation de Pro D2 à l’intersaison. « J’ai fait ce choix par rapport au projet qui me semble très intéressant. Le fait de pouvoir travailler avec Gonzalo et son staff était également important. Le club m’a montré une vraie marque de confiance, et c’est peut-être ce dont j’avais besoin à ce moment-là » explique l’intéressé, dont les premiers contacts avec le BO remontent au mois de mai. « En trois coups de fils, c’était réglé », ajoute l’ancien Toulonnais, dont le passage entre la côte d’azur et le Pays basque se passe plutôt bien. « On a un staff qui vient du Top 14, donc le groupe travaille plus comme une équipe de Top 14. Il n’y a pas trop de changements. »

Au centre des attentes

Numériquement, Bernard arrive pour pallier le départ de Yohan Le Bourhis. Mais de par son expérience et ses qualités, Biarritz compte sur lui pour franchir un palier et l’ouvreur sera forcément attendu. « J’arrive à un âge où j’ai peut-être besoin de ça. C’est une mise en danger pour moi et un vrai test », détaille le garçon. « Pierre est un joueur avec un bon caractère. Il a joué au haut niveau. Je n’ai pas grand-chose à lui expliquer. Avec Fabien Fortassin, ce sont des ouvreurs capables de conduire le projet de jeu. Ils l’ont assimilé très rapidement. Techniquement, il a toutes les qualités. Il parle beaucoup et ça nous aide à construire notre projet. Nous avons effectué un recrutement pour nous aider à aller encore plus loin. Pierre sait ce qu’il faut faire pour y arriver et connaît les exigences nécessaires pour être dans le carré en fin de saison. Il est déjà en train de nous montrer qu’il est capable d’amener l’équipe dans ce sens », apprécie Jack Isaac.

Dès mi-octobre, Pierre Bernard devrait retrouver le stade où tout a commencé et pourrait disputer son deuxième derby basque, après celui perdu 12-6, en septembre 2009, alors qu’il évoluait sous une tunique bleue et blanche. Un rendez-vous qui sera forcément particulier, mais toujours plaisant : « Ce sont des beaux matchs à pression. Dans un rugby qui évolue comme maintenant, arriver à trouver des derbys comme ça, avec toute la pression que ça met, c’est très bien. »

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?