Philippe Dintrans : « Camille Chat est-il trop musclé ? »

  • Philippe Dintrans : « Camille Chat est-il trop musclé ? »
    Philippe Dintrans : « Camille Chat est-il trop musclé ? »
Publié le , mis à jour

Philippe Dintrans, l'ancien talonneur du Stadoceste tarbais et capitaine emblématique du XV de France des années 80, revient sur les meilleurs talonneurs de la saison et commente l’évolution du poste.

La première place de Guirado vous semble-t-elle légitime ?

Je pense qu’elle est logique au vu de la saison. La première place de Guilhem Guirado est amplement méritée, il sort une très grosse saison. Il est d’une vaillance extraordinaire, d’une ténacité, d’une pugnacité exemplaire autant en équipe de France qu’avec Toulon, même si je le préfère en sélection qu’en club. Derrière, peut-être que Kayser aurait pu être à égalité de Du Plessis, je trouve qu’il fait une très belle saison.

C’est sa troisième année consécutive à la tête de ce classement…

Cela démontre bien qu’à l’heure actuelle, il est le patron. Déjà à Perpignan, on voyait un joueur avec beaucoup de «sanquette» (caractère, N.D.L.R.). Aujourd’hui, je trouve même qu’il en fait presque trop ; l’énergie qu’il déploie est incroyable. En équipe de France, il ne termine pas les matchs mais les 50-60 minutes qu’il joue sont incroyables. Avoir une génération avec un talonneur capitaine c’est une bonne chose, ça veut dire ce que ça veut dire : il est le meilleur joueur. Avant d’être capitaine, il doit être le meilleur. Du moins c’est ce que je me disais : avant que je sois capitaine, il fallait que je sois le meilleur talonneur sur le terrain.

Avec le réservoir loin d’être vide à ce poste, quel joueur serait capable de le suppléer ?

Je vois pas mal de jeunes comme Marchand ou Tolofua par exemple. Ils ont pâti de la dernière saison difficile du Stade Toulousain. Mais je pense que cette année ils pourront se remettre en évidence, parce qu’ils auront à prendre une part prépondérante dans leurs équipes. Ça fait partie de la fonction : le talonneur doit être un leader. S’il fait une grosse saison, c’est toute l’équipe qui lui emboîtera le pas.

Comment trouvez-vous que le poste à évoluer ?

Avant moi, il y avait beaucoup de combattants. À mon époque, on jouait un peu plus. Aujurd’hui, les profils de combattant et de joueur de ballon s’entremêlent. Il faut que le talonneur se diversifie et aille dans le grand champ. C’est dans ce sens que je trouve Guirado très courageux . Il faudrait peut-être qu’il soit un peu plus soutenu, car s’il montre l’exemple, il ne peut pas tout faire.

Quelles sont les qualités principales d’un bon talonneur aujourd’hui ?

La tâche principale du talonneur est d’amener ses avants dans le combat. Une fois que c’est fait, que le cinq de devant répond présent, le talonneur est un peu plus libre, et peut être exploité dans la ligne. Surtout aujourd’hui, on touche un peu plus de ballon, et il sort beaucoup moins en touche qu’avant. En parlant de touche, le talonneur doit être irréprochable. Quand je vois Camille Chat qui rate ses lancers, je me pose des questions. Est-il trop musclé ? Sans déconner, ce mec il est énorme ! Mine de rien, ça a son incidence ; je me rappelle d’un professeur de Montpellier qui m’expliquait que le cerveau commande une certaine masse musculaire, et lui a en a une qui dépasse l’entendement. Peut être que ça le gêne, et c’est très dommage, quand on sait quelle formidable rampe de lancement la touche peut être.

Propos recueillis par Rémy Doutre

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?