Tolofua et Etrillard espoirs du poste, Chat déçoit

  • Tolofua et Etrillard espoirs du poste, Chat déçoit
    Tolofua et Etrillard espoirs du poste, Chat déçoit
Publié le , mis à jour

Le Toulousain Christopher Tolofua fait partie des satisfactions au poste de talonneur tandis que ses homologues du Racing 92 ont déçu. 

Derrière Guilhem Guirado, les jeunes français poussent ! S’il y a bien un poste qui ne manque pas de prétendants pour une place dans le groupe France, c’est bien celui de talonneur. Avec les plus expérimentés Tolofua, Maurouard et Etrillard, et les révélations Lespiaucq et Ruffenach, l’avenir est assuré. Les deux joueurs de 22 ans représentent l’avenir du poste. Pour le Palois, la deuxième saison en Top 14 est celle de la confirmation. Auteur d’une magnifique saison, l’ancien Dacquois s’est taillé une place dans le XV de départ, en propulsant les Boundjema et Bianchin sur le banc. Précis en touche, influent dans le jeu des Béarnais, Quentin Lespiaucq est une valeur montante au poste. Dans son sillage, on trouve Romain Ruffenach. Lui aussi âgé de 22 ans, il a commencé la saison du côté de Biarritz, avant d’arriver à Montpellier en tant que joueur supplémentaire. Dans l’ombre de Bismarck Du Plessis, il n’a cessé de faire ses preuves. Fort en mêlée fermée, l’ancien talonneur de l’équipe de France moins de 20 ans doit confirmer sous les ordres de Vern Cotter.

 Les valeurs sûres Maynadier, Ribes, Heguy...

Le talonneur bordelo-bèglais déçoit rarement. Clément Maynadier a enchaîné sa quatrième saison consécutive dans l’élite avec l’UBB. Constant, le joueur de 28 ans apparaît comme une des valeurs sûres de notre championnat, au point d’entrer dans la rotation en équipe de France. À la lutte avec Camille Chat pour être remplaçant de Guilhem Guirado, l’ancien Albigeois a semblé avoir marqué des points vis-à-vis du Racingman. Preuve en est les feuilles de match lors de la tournée sud-africaine. Maynadier compte une titularisation quand Chat n’est entré en jeu que lors du premier test pour remplacer le Bordelais. Parmi les valeurs sûres, les trentenaires sont toujours là. Guillaume Ribes, pour sa dernière saison, a vécu une fin en apothéose conclue par un doublé face à Castres. Arnaud Héguy n’a quant à lui pas pu éviter la relégation de Grenoble, malgré des performances toujours à la hauteur. Les deux hommes ses retrouvent à dixième place.

Szarzewski, saison blanche

Présent dans le classement depuis 2004 (à deux exceptions près : 2007 et 2011), Dimitri Szarzewski ne figure pas cette saison dans le Top 10. La raison : une année extrêmement compliquée, conclue par une dernière blessure aux cervicales nécessitant une opération. La saison post-titre a été difficile tant pour le Racing, qualifié lors de la dernière journée pour les barrages, que pour son talonneur de 34 ans. Autre absent du classement, Leonardo Ghiraldini. Arrivé cette saison pour être numéro un et encadrer les jeunes Tolofua et Marchand, l’international italien a déçu par ses performances. Au point d’être relégué dans la hiérarchie des talonneurs toulousains et bousculé en Squadra Azzura par le tout jeune Omel Gega. Avec le départ de Tolofua aux Saracens, il devrait retrouver une place dans le groupe avec Julien Marchand. Tout en se méfiant de l’international français des moins de 20 ans, Peato Mauvaka. On notera également l’absence du jeune talonneur de Grenoble, Loick Jammes, pour raisons extra-sportives.

Chat, toujours numéro 2

C’était la saison des opportunités pour Camille Chat. Malheureusement pour lui, il ne les aura pas saisies et n’aura pas su confirmer tous les espoirs placés en lui (cinquième l’an passé dans ce classement). Doublure de Dimitri Szazerwski une grande partie de la saison au Racing, il n’est pas propulsé titulaire lorsque ce dernier se blesse en avril. Il reste sur le banc des remplaçants et c’est Virgile Lacombe qui prend la place dans le XV ciel et blanc. En équipe de France aussi Camille Chat aura déçu et notamment lors de la tournée estivale en Afrique du Sud. En l’absence de Guilhem Guirado pour le premier test, Clément Maynadier lui a été préféré tout comme lors des derniers tests pour suppléer le Toulonnais. En cause, sûrement, ses lancers perdus à cinq mètres de la ligne sud-africaine, alors que les Bleus avaient l’occasion de revenir dans le match. Même si cette saison fut difficile pour lui, il ne faut pas oublier que Camille Chat n’a que 21 ans. À lui de prouver que cette année n’était qu’une erreur de parcours.

 

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?