Betham l'homme qui tombe à pic

  • Betham l'homme qui tombe à pic
    Betham l'homme qui tombe à pic
Publié le , mis à jour

Arrivé en dernière minute à Clermont, l’australien Peter Betham palliera d’abord les absences récurrentes des internationaux. Précieux. En attendant mieux.

De longue date, Clermont était sur ses gardes au poste de centre. Parce que Wesley Fofana et Rémi Lamerat passent aujourd’hui presque autant de temps avec le XV de France qu’avec l’ASMCA. Parce qu’Aurélien Rouegrie, aussi étonnant soit-il de par sa longévité, ne peut plus enchaîner les rencontres chaque week-end et que Benson Stanley, salary cap oblige, a dû être libéré pour s’engager à la Section paloise. Alors, quand Damian Penaud a franchement explosé et qu’il s’est retrouvé sur la liste élite de Guy Novès, la question du centre s’est clairement posée, à Clermont. Donc celle d’un recrutement de dernière minute. « On regardait ce qu’il y avait sur le marché, on restait attentif. Quand l’opportunité de faire signer Peter s’est présentée, on a bondi dessus. Les choses sont allées très vite » détaille Azéma. Le 31 mai dernier, Clermont officialisait donc la venue dans ses rangs de l’Australien Peter Betham (28 ans, 2 sélections) dès cet été et pour deux saisons. Betham ? Le joueur venait pourtant de prolonger pour trois ans avec les Leicester tigers. C’était en janvier 2017. Sauf que, depuis, les cartes avaient été redistribuées dans les Midlands anglais : exit Aaron Mauger, successeur de Richard Cockerill qui n’aura finalement tenu que deux mois à la tête des Tigers. C’est lui qui appréciait Betham et l’avait fait prolonger, en début d’année. Pour le remplacer, Leicester faisait revenir un ancien de la maison, l’Australien Matt O’Connor. Lequel signifia rapidement au joueur qu’il ne comptait pas sur lui. Et qu’il disposait d’un bon de sortie.

Azéma : « combatif, rapide et capable de jouer dans les défenses »

Dans le contexte clermontois, Betham tombe à pic. Sur le papier, en attendant de voir, il part en cinquième position dans la hiérarchie des centres. Mais il aura forcément des opportunités de temps de jeu, dans l’effectif le plus impacté du Top 14 par les rencontres internationales. Aussi celui qui s’impose la plus grande rotation, avec 51 joueurs utilisés l’an dernier. « Nous recherchions un joueur polyvalent sur les postes de centre et ailier, quelqu’un de combatif, rapide et capable de jouer dans les défenses et s’adapter au jeu que nous produisons. Peter a ce profil-là. C’est un garçon très complet, qui possède aussi une solide expérience du haut niveau » a apprécié chez lui Franck Azéma.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?