La Rochelle: Toutes voiles dehors!

  • La Rochelle: Toutes voiles dehors!
    La Rochelle: Toutes voiles dehors!
Publié le , mis à jour

Le Top 14 s'ouvre dans très exactement 9 jours. C'est le moment ou jamais de faire un tour d'horizon des différents clubs... Jour après jour, voici pourquoi cette édition 2017/2018 du Top 14 promet du spectacle, et pourquoi il faudra absolument être au rendez-vous...

Pourquoi suivre La Rochelle :

Pourquoi suivre La Rochelle ? Sans doute que la question se passe de réponses, tant elles sont nombreuses et toutes plus valables les unes que les autres. Dans ce cas, par quoi commencer ? Probablement par le plus évident : la confirmation. Les maritimes ont tout les arguments nécessaire pour réitérer les performances de l'an passé. Mais le rugby reste le rugby, et La Rochelle va devoir confirmer son statut de favori... Surtout que les Rochelais restent sur une saison frustrante, avec une belle première place au classement général, mais deux défaites dans les deux demi-finales qu'ils ont eu à jouer (Challenge Européen et Top 14). Alors peut être est-il temps pour les hommes de Patrice Collazo de changer de statut, et de passer de celui de surprise à celui de valeur sûre dans le paysage sans cesse mouvant du rugby français. Et de glaner les titres qu'ils ont échappé de peu l'année dernière.

Demi-finaliste du Challenge Européen l'an dernier, le Stade Rochelais va faire son entrée dans la cour des grands en Champions Cup. Du beau spectacle en perspective, face aux plus grandes écuries de la scène européenne. D'autant plus que les Jaune et Noir n'arrivent pas avec le statut de petit poucet, loin de là. Leur recrutement XXL leur permet d'arriver avec un groupe ultra compétitif pour se tailler une place sur la scène européenne. Tawera Kerr-Barlow, René Ranger, Jérémy Sinzelle, Geoffrey Doumayrou, Jean-Charles Orioli, autant de joueurs venus compléter un groupe qui fait déjà figure d'épouvantail. Attention cependant à ne pas être trop exigeants avec les Jaune et Noirs : La Rochelle n'est pas arrivée là du jour au lendemain, et a fait de la patience son mantra...

Le joueur à suivre : Tawera Kerr-Barlow

Il y a eu Victor Vito l'an dernier, et si cette année était celle du demi de mêlée néo-zélandais ? Une chose est sûre, pour La Rochelle, l'exercice à venir sera une nouvelle fois placé sous le signe de la fougère. Véritable poison pour ses adversaires, intraitable en défense, le demi de mêlée au style old-school en provenance des Chiefs risque fort d'être particulièrement à l'aise dans le championnat rugueux et fermé qu'est le Top 14, même au sein d'une des équipes les plus joueuses. Avec son compatriote Vito au centre de la troisième ligne, c'est toute l'épine dorsale du Stade Rochelais qui prend du galon.

À la rencontre de... Marcel Deflandre

Eh oui, une fois n'est pas coutume, c'est au public que nous avons décidé de nous intéresser. Non pas que celui des autres formations du top 14 ne soit pas digne d'intérêt, mais c'est à La Rochelle que l'année passée le concept de 16ème homme a pris tout son sens. Un stade toujours comble, un état d'esprit quasi-irréprochable (hormis quelque sifflets en phases finales), une fidélité à toute épreuve qu'accompagne une belle proximité avec les joueurs... Pas de doute, si les Maritimes ont souvent fait la différence sur le terrain, savoir que la bataille des tribunes était aussi à leur avantage à sacrément dû les aider... Intraitables à domiciles, les supporters ont su aussi s'exporter, pour soutenir les leurs et animer au possible la fête que chaque match de rugby improvise. Preuve de leur ferveur, le match amical de ce soir face à Agen se jouera à guichets fermés, dans un stade pourtant agrandi à l'intersaison. Il y a fort à parier que le public Rochelais sera une fois de plus l'un des moteurs de son équipe fanion.

Par Rémy Doutre

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?