• Yanna Rivoalen : «  C’était juste génial ! »
    Yanna Rivoalen : « C’était juste génial ! »
Publié le / Modifié le
Compétitions

Yanna Rivoalen : « C’était juste génial ! »

La demi de mêlée des Bleues a orchestré la première période fantastique des Françaises avant de sortir à la pause, remplacée par Jade Le Pesq. Elle nous a livré son analyse dans un grand sourire.

Quelle est votre première analyse de ce match ?

En première mi-temps nous avons su jouer le jeu que nous ambitionnons depuis trois match avec une bonne alternance, jeu pénétrant, jeu déployé. En deuxième mi-temps, nous avons fait la passe de trop au contact pour faire vivre le ballon. Et nous avons fait quelques fautes de main, du coup nous nous sommes retrouvés à défendre. Mais je trouve que sous la pression, nous n’avons pas craqué. En fait, ce fut un match à double visage : une mi-temps à attaquer, une mi-temps à défendre.

Cette deuxième mi-temps fut elle difficile à vivre depuis le banc ?

Oui, elle était forcément stressante puisque nous étions sous le coup du bonus arraché par les Américaines à la dernière minute qui nous avait mis une petite pression. Mais j’ai senti les filles assez sereines, surtout dans les déplacements défensifs. Mais quand j’y repense, je me dis qu’il faudra essayer de récupérer les ballons plus tôt. Dans un jeu plutôt fermé comme celui des Irlandaises, c’est passé mais si le jeu va plus sur les ailes comme sait le fairel'Angleterre , ce sera une autre histoire.

Vous meniez quand même 21-0 à ce moment-là. On ne va quand même pas oublier votre première mi-temps fantastique …

Oui, on ne voulait surtout pas leur rendre de ballons gratuits. C’est ça le principe de base. Il est sûr que notre rythme a fait la différence, en tant que demie de mêlée, je me suis éclatée à voir les filles courir à toute vitesse tout autour de moi. Je n’avais plus qu’à faire les choix, c’était juste génial. C’est avec ce jeu qu’on peut être championnes du monde. Je trouve juste qu’on aurait pu un peu plus choisir l’axe. Je comptais le faire en deuxième mi-temps et puis, je suis sortie.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir