Aurillac doit réussir son entrée

  • Aurillac doit réussir son entrée
    Aurillac doit réussir son entrée
Publié le , mis à jour

Contre Colomiers, Aurillac s’offre une première réception à haut risque, histoire de se mettre dans le bain.

Pas la peine de tergiverser. Le Stade aurillacois Cantal Auvergne va entrer dans le vif du sujet. La réception de Colomiers, septième du dernier exercice, demi-finaliste l’année précédente, va valoir son pesant de cacahuètes car pour les Rouge et Bleu : seule la victoire va compter au terme des 80 minutes et plus si affinités. C’est d’ailleurs le leitmotiv d’André Bester depuis sa prise de fonctions. Le coach sud-africain souhaite inculquer la culture de la gagne à son groupe. Rien de nouveau pour un coach, certes. Sauf que la gagne, c’est désormais à la maison comme à l’extérieur. Si le bilan des matchs amicaux n’est pas forcément flatteur (deux défaites et une victoire) il est plutôt riche d’enseignements avec, par exemple, un Aurillac capable de bousculer Brive durant plus d’une heure. « Les joueurs ont énormément travaillé durant cette préparation et il leur a fallu une grande force mentale pour effectuer ce travail. Maintenant, le plus important, c’est l’application que l’on va mettre vendredi contre Colomiers et pas simplement celle que l’on peut mettre à l’entraînement », espère André Bester. De l’abnégation, de la patience, de la discipline et une grosse fierté, les joueurs vont devoir répondre aux attentes des coachs. Les matchs amicaux ont permis de se faire une petite idée des forces locales en présence « et chaque détail compte. Tous les détails seront d’ailleurs très importants pour ce match, mais aussi pour la saison. Vendredi, ce sera le match le plus important de leur vie… Ce sera également le cas pour le suivant ».

Boisset : « Une petite pression de commencer à domicile »

Gagner les matchs, les uns après les autres et si possible en y mettant de la densité et du jeu. Un rugby global et total prôné par André Bester et Thierry Peuchlestrade qui convient parfaitement au groupe. « On attaque par un match très difficile. Colomiers sera un vrai premier test pour nous car ils vont venir avec des ambitions. C’est à nous de lancer correctement notre saison », estime Paul Boisset. Le demi de mêlée aurillacois reste pour autant pragmatique. « On va voir si la préparation a porté ses fruits, si cela paye. Débuter à la maison, c’est une petite pression car il vaut mieux commencer par une victoire. Maintenant, les automatismes ont les a ». Effectivement, l’équipe qui va débuter se connaît bien.

Par Jean-Marc Authié

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?