Afrique-du-Sud - Argentine : dos à dos

  • Afrique-du-Sud - Argentine : dos à dos
    Afrique-du-Sud - Argentine : dos à dos
Publié le , mis à jour

Un partout, c’est le bilan des rencontres entre les deux pays l’an passé. Soucieux de faire bonne figure et de marquer des points dans ce championnat, les deux formations sont plus que jamais dos à dos.

À la fin de leur tournée victorieuse face aux XV de France, on avait l’impression que les Springboks s’étaient réconciliés avec le rugby, pratiquant un jeu expansif, basé sur le mouvement et la passe. Un style de jeu dû à la forte présence de joueurs issus des Lions de Johannesburg, qui développent le plus beau rugby des franchises sud-africaines. Impression à confirmer lors du Four Nations à venir… Sauf que voilà, si l’Afrique du Sud joue mieux, elle devra cependant faire sans bon nombre de ses joueurs phares. Le premier et non des moindres est Warren Whiteley, numéro huit et capitaine qui n’a toujours pas soigné sa blessure aux ischio-jambiers contractée en juin dernier. Le deuxième ligne Eben Etzebeth avait alors hérité du brassard de capitaine. Une fois encore, le joueur des Stormers aura la lourde tâche de mener les Springboks, aidé par son partenaire de club le flanker Siya Kolisi, nommé vice-capitaine. Autre absent en troisième ligne, Oupa Mohoje. Bien qu’excellent en juin face à la France, le flanker a été rendu à sa franchise des Cheetahs pour disputer la Currie Cup, à l’instar de quatre de ses coéquipiers : Warrick Gelant (arrière), Lizo Gqoboka (pilier, les deux aux Blue Bulls), François Venter (centre, Free State Cheetahs), ainsi que Dillyn Leyds (ailier, Western Province). La première ligne sud-africaine est également touchée puisque deux joueurs manqueront à l’appel. Souffrant des cervicales, Frans Malherbes ne pourra être aligné tout comme Ruan Dreyer.

Les Boks devront également se passer de l’ouvreur Handré Pollard, encore indisponible une semaine. Elton Jantjies devrait alors démarrer la rencontre, d’autant que le demi d’ouverture fait partie du contingent de joueurs des Lions qui, il le certifie, sont passés outre la défaite en finale du Super Rugby et sont tout entiers tournés vers ce match.

L’Argentine plus prête que jamais

Toujours emmenés par l’indéboulonnable Agustin Creevy, les Argentins pourront compter sur bon nombre de leurs cadres pour espérer faire mieux que l’an dernier (une seule victoire). Pas retenu dans le groupe, le jeune et prometteur pilier polyvalent Felipe Arregui laisse sa place au plus expérimenté Santiago Garcia Botta. En deuxième ligne Lavanini et Alemanno risquent fort d’être une nouvelle fois associés. Parti à Toulon, Facundo Isa n’est pas non plus retenu. Pas titulaire l’an dernier face à aux Springboks, Leonardo Senatore devrait cette fois être de la partie. Toujours bien armés derrière avec Cordero à l’aile, « El Mago » Juan Martin Hernandez au centre, probablement une nouvelle fois associé à Matias Moroni ou encore Landajo à la mêlée, les Pumas ont assurément les moyens de frapper fort d’entrée.

Par Rémy Doutre

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?