Colomiers se paye Aurillac d'entrée

  • Colomiers se paye Aurillac d'entrée
    Colomiers se paye Aurillac d'entrée
Publié le

Dominateurs dans l'ensemble, les Haut-Garonnais ont fait plier l'un des bastions les plus imprenables de Pro D2, s'imposant 30 à 23 à Jean-Alric.

Le résumé

Dans le vif du sujet ! Et bien on a été servi en matière de jeu, d'intensité, d'incompréhensions et d'interprétations de la règle à faire soulever tout un stade. Aurillac savait que ce serait compliqué face aux Columérins s'ils ne mettaient pas la main sur le ballon.Ce fût le cas durant dix minutes. À force de rendre la chique, Cazenave ne s'est pas fait prier pour engranger les points. Colomiers prend six longueurs d'avance avant que les Cantalous ne trouvent la faille. Une action de grande envergure qui part des 22 locaux pour finir dans l'en but trois minutes plus tard avec McPhee pour conclure. Essai non transformé, mais Aurillac prend les devants. Ensuite, c'est un vrai chassé-croisé qui s'engage entre buteur, avant que Costa Repetto ne vienne inscrire un essai de filou sous les perches. Mais il vient surtout conclure les intentions de jeu des Garonnais.19-14 à la pause pour Colomiers. Au retour des vestiaires, les Aurillacois vont tenter de redresser la barre. Le pied de Petitjean va faire illusion un moment, mais l'indiscipline rouge et bleu, à tort ou à raison, va faire trop de mal. Cazenave enquille lui aussi tout ce qui se présente. Et quand bien même Aurillac revient à deux longueurs à l'heure de jeu (23-25), Sheklashvili va tuer dans l'œuf les velléités locales avec un essai en puissance après un gros travail de Macovei. 30 à 23, la messe est dite car Aurillac avait trop de lacunes sur ses fondamentaux pour rivaliser vendredi avec un Colomiers réaliste, puissant, voire conquérant.

L'essai du match : Jack McPhee

Cela aura été le seul rayon lumineux de la soirée aurillacoise. L'essai de Jack McPhee est une petite merveille de près de 70 mètres. Maxime Petitjean vient à peine de réduire le score pour Aurilllac (3-6 à la 10e) que, sur le renvoi, les Aurillacois s'emparent du ballon dans leurs 22 et vont remonter le terrain. Ils multiplient les temps de jeu. En long, en large et en travers, tout le monde, ou presque, va être concerné sur cette enchaînement de près de trois minutes qui verra l'arrière Néo-Zélandais aller à dame. En vain !

L'homme du match : Joris Cazenave

Le jeune demi-de-mêlée du Colomiers rugby n'a pas eu froid au yeux vendredi soir quand il a s'agit de prendre ses responsabilités à la botte. Sept réussites sur sept tentatives, dont six pénalités. À 23 ans, aucune pression, même face à l'une des références en la matière en Pro D2 (Maxime Petitjean). Et puis côté animation, il n'a pas été en reste non plus.

Par Jean-Marc Authié

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?