Perpignan coule Bayonne

  • Perpignan coule Bayonne
    Perpignan coule Bayonne
Publié le , mis à jour

Perpignan a corrigé Bayonne 66-6 au cours de ce qui était considéré comme l'un des matchs phares de la première journée de Pro D2

Le match : Perpignan en démonstration, l’Aviron coule

C’était le choc annoncé de cette première journée de Pro D2. Il a tourné au récital. Devant plus de 12000 spectateurs, Perpignan s’est offert le scalp de l’Aviron Bayonnais à Aimé-Giral. Et de quelle manière. Débordant d’envie et maîtres d’une attaque frôlant l’excellence, les Catalans ont passé dix essais à un Aviron Bayonnais fantomatique et sans une once d’orgueil. Sione Piukala, Alan Brazo, Karl Château, Sione Tau, Yassin Boutemmani, Romuald Seguy Jonathan Bousquet (x2) et Jacques-Louis Potgieter (x2) ont trouvé l’en-but du côté de Perpignan. Les Basques, qui avaient pourtant ouvert la marque et offert un quart d’heure de résistance, se sont complètement effondrés au cours du premier acte. Une défense aux abonné absents, des regards abattus… les Ciel et Blanc se souviendront de leur retour dans le monde impitoyable de la Pro D2. L’USAP ne voulait pas rater son entame, elle y est parvenue de la meilleure des façons.

 

Le tournant : L’essai de Sione Piukala (13e)

Parmi les innombrables essais usapistes, celui qui fit chavirer Aimé-Giral est à mettre au crédit de Sione Piukala. Ou plutôt de la formation perpignanaise dans son ensemble. Alors derrière au tableau d’affichage, l’Usap vient de buter à deux reprises sur le rideau encore imperméable des Basques. On joue la 13ème minute lorsque les Sang et Or font exploser un Bayonne déjà au bord de la rupture. Une séquence de jeu construire de A à Z, pour un essai conclu en bout de ligne par un Sione Piukala laissé sans opposition. Le début de la fin pour l’Aviron.

 

L’action : L’interception de Potgieter (30e)

Lui aussi a fait mal à la tête des Bayonnais. Perpignan déroule dans le premier acte. Mieux encore, Perpignan est inarrêtable. Bayonne aux abois. Les Sang et Or viennent d’inscrire deux essais en l’espace de deux minutes, lorsque surgi un troisième dans la foulée. Au cours d’une rare offensive basque, Jacques-Louis Potgieter anticipe le coup et foudroie ses adversaires avec une interception de quarante mètres. 31 à 6 à la 31ème minute : la messe est dite.

 

L’homme du match : Jonathan Bousquet

Le revenant. En difficulté la saison dernière, contrarié par des blessures à répétition et un faible temps de jeu. Jonathan Bousquet a brillé un peu plus que ses coéquipiers ce samedi. À l’origine d’un essai de quatre vingts mètres mètres conclu par Alan Brazo (21e), l’ailier de poche s’est ensuite offert un doublé (28e, 69e) ainsi qu’un sans faute face aux perches au seconde période (18 points au total).

Par Emilien Vicens

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?