Oyonnax pour mater ses adversaires

  • Oyonnax pour mater ses adversaires
    Oyonnax pour mater ses adversaires
Publié le , mis à jour

Le Top 14 s'ouvre dans très exactement cinq jours. C'est le moment ou jamais de faire un tour d'horizon des différents clubs... Jour après jour, voici pourquoi cette édition 2017/2018 du Top 14 promet du spectacle, et pourquoi il faudra absolument être au rendez-vous...

Pourquoi suive L'USO ?

Parce qu'« Oyo » remonte en Top 14 un an seulement après l'avoir quitté, ils auront sans doute appris de leurs erreurs et feront en sorte de ne pas les reproduire. Auteurs d'une grande saison en Pro D2 lors du dernier exercice, les « Oyomen » ont prouvé que leur relégation n'était qu'un accident de parcours et qu'ils méritent leur place dans l'élite. D'autant plus qu'avec les nouvelles règles, il sera sûrement plus compliqué de monter en Top 14 que l'an passé. Et donc plus simple de se maintenir: pour rappel, une seule place enverra directement en Pro D2.

À eux de le prouver maintenant sur le pré...ou plûtot sur leur terrain synthétique de Charles Mathon, ou de nombreuses équipes ne sont pas à l'aise. Les « Oyomen » sont justement les seuls à disposer d'un terrain synthétique en Top 14. Une particularité qui a des conséquences sur le jeu, le synthétique étant une surface plus rapide que l'herbe, réputée plus lente. Cela tombe bien, les joueurs d'Oyonnax comptent faire de cette particularité une force.

Sans oublier qu'Oyonnax a sans doute enfin tourné la, très belle, page Christophe Urios lors de la saison dernière. Il s'agit maintenant pour l'USO de le démontrer à l'échelon supérieur. Se maintenir en Top 14 serait, en effet, une belle récompense pour le travail effectué par tout le staff. Un staff dont le fonctionnement sera transversal pour la saison à venir et qui comprendra notamment Jamie Cudemore. Avouez que voir le guerrier canadien sur les bancs du Top 14 vaudra le coup d'oeil. L'aspect guerrier sera justement une des composantes de l'effectif...cela tombe bien puisqu'il en faudra pour rester en Top 14.

Les joueurs à suivre : Vincente Debaty et Axel Muller 

Bien que champion de France, Vincent Debaty sort d'une saison blanche avec Clermont. À 35 ans, le pilier international a besoin d'un dernier défi. Oyonnax a quant à lui besoin d'un homme d'expérience : l'union était donc naturelle et a de quoi séduire sur le papier. Le Belge d'origine, fort de ses 37 sélections avec le maillot floqué du coq, viendra apporter également son expérience. Le public de Charles Matton attend justement de pouvoir rugir à chaque percussion de celui qu'on appelle « Le Belge » et qui aura à cœur de confirmer qu'il est tout sauf une blague...

L'ancien ailier de Toulon n'a quant à lui pas franchement convaincu du coté de la Rade. Plongé au milieu des Habana, Tuisova ou autre Mitchell, Axel Muller n'a pas eu beaucoup de temps de jeu. Difficile dans ces conditions de s'exprimer et de faire étalage d'un talent que peu osent constester. En tant que joueur à très fort potentiel, les Oyonaxiens attendent beaucoup de ce joueur issu du 7's. Doté d'appuis de feu, il devrait faire des ravages sur le synthétique de Matton. Quoi qu'il en soit, il aura un rôle prépondérant à jouer pour assurer l'objectif maintien du club.

Portrait chinois de Vicent Lasmarrigues (22 ans)

Si vous étiez une voiture : une Dacia Logan

Si vous étiez un chanteur : Nicky Jam

Si vous étiez un plat : bœuf aux oignons

Si vous étiez un livre : la griffe du chien ( Don Winslow)

Si vous étiez un lieu : la Corse

Si vous étiez une citation : «  ma réussite n'est pas mon rêve mais mon objectif  »

Si vous étiez une boisson : Gin Tonic

Si vous étiez un geste technique : une chistera

Si vous étiez une série: Peaky Blinders

Si vous étiez un animal : le chat

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?