Face à Face: Elodie Poublan vs Emily Scarrat

  • Face à Face: Elodie Poublan vs Emily Scarrat
    Face à Face: Elodie Poublan vs Emily Scarrat
Publié le

Capitaine de l'équipe nationale à 7, buteuse de talent, Emily Scarrat porte haut les couleurs de la sélection anglaise. Mais elle aura fort à faire ce soir face à la puissance d'Elodie Poublan, capitaine d'un soir face à l'Australie, qui s'affiche en patronne des lignes arrières du XV de France... 

Emily Scarrat:

On considère parfois la trois-quarts centre Emily Scarratt comme la meilleure attaquante de la planète ovale en termes de talent et d’inspiration. On la compare parfois avec Matt Giteau pour sa palette technique. Dans le système anglais, quand la dynamique s’est créée, elle est celle qui ouvre les brèches décisives dans la défense adverse par son aisance technique et l’amplitude de sa foulée (elle mesure 1, 81 m). Elle fait aussi la différence par son jeu au pied, une arme encore plus décisive que chez les hommes puisque beaucoup d’équipes féminines pèchent encore dans cet exercice. En finale en 2014, elle avait marqué quatre pénalités contre le Canada (et l’essai décisif accessoirement). En plus, depuis, elle a pris des cours avec un entraîneur spécial, Paul Burke, ancien international irlandais actuellement dans le staff de Leicester. « Elle est très athlétique. Par rapport à Élodie (Poublan), elle aura plus tendance à faire des off loads. Elle a une facilité pour passer les bras après contact », diagnostique Samuel Cherouk.

Elodie Poublan:

« Il faut la suivre, elle sera peut-être l’une des meilleures centres du monde », avait prédit Gaelle Mignot en 2016. On a envie de dire : « Vas-y Élodie, c’est pour maintenant. » La Béarnaise d’origine, exilée à Montpellier, est moins élancée que Scarratt, elle lui rend quinze centimètres. Elle n’a pas non plus le même jeu au pied. Mais elle compense par sa tonicité, la hargne de ses plaquages et question adresse, elle habite à peu près au même étage. Ceux qui ont vu France-Australie se souviennent d’un geste d’une technicité incroyable en première mi-temps qui décala Chloé Pelle, une manipulation express du ballon qui tenait de la prestidigitation et carrément du close-up. « Élodie Poublan a des appuis beaucoup plus courts qu’Emily Scarratt, ses changements de pieds sont plus soudains. Elle défie la défense adverse différemment. »

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?