Sébastien Piqueronies : « fiers de notre groupe »

  • Sébastien Piqueronies : « fiers de notre groupe »
    Sébastien Piqueronies : « fiers de notre groupe »
Publié le , mis à jour

Défaits contre les Anglais, les Bleus l'ont emporté face à la Western Province, l'Afrique du Sud et le Pays de Galles : trois victoires lors de sa tournée annuelle, une première pour France 19. Avec humilité le manager Sébastien Piqueronies revient sur cette tournée fructueuse. Bilan, enseignements, percepectives d'avenir, le manager des Bleus ne s'échappe pas.

Tout d'abord félicitations pour votre victoire face aux Gallois. 4 essais à 3, cela fût un véritable festival offensif. Vous-attendiez vous à un match aussi ouvert ?

Oui tout simplement parce que dans ces catégories d'âge, et contre ce genre d'adversaires, c'est souvent très ouvert. D'ailleurs on mène 21-0 au bout de 20 minutes de jeu, ce qui confirme au passage une très bonne préparation et le caractère exceptionnel du groupe. Notre préparateur physique était quasiment entrain de sauter de joie. Pour ma part j'étais encore sur mes gardes parce que je savais que les Gallois finiraient par rentrer dans leur match. Et puis, c'est difficile à cet âge là de tenir tout un match à pleine intensité : on a toujours des temps forts et des temps faibles, et le résultat allait justement dépendre de notre capacité à tenir lors de nos temps faibles (victoire 31-19).

Avant le match contre les Gallois vous nous disiez que le festival serait réussi si vous arriviez à l'emporter. Quel bilan tirez-vous désormais de ces deux semaines passées à l'autre bout du monde ?

France 19 fonctionne maintenant différemment, il n'y a plus un Pôle France en résidence totale à Marcoussis. Nous avions donc décidé de suivre les joueurs en club, et en pôle espoir dès le mois d'avril. Pour ensuite faire des stages de « préparation d'équipe » au moins de juillet. C'est un travail de longue haleine et de suivi par rapport aux -18 ans. La grosse réussite c'est vraiment l'organisation et la planification qu'on a eues pour préparer cet événement.

Dans les faits, comment cela s'est-il concrètement passé ?

Après le championnat des -18 ans, nous avons établi, avec mes collègues, une liste de joueurs qu'on a suivis dans les pôles espoirs ainsi que dans les clubs. C'était la première phase. Ensuite nous avons sélectionné un groupe de 36 joueurs pour travailler durant le mois de juillet. Enfin, nous avons préparé l'équipe avec notre groupe de 26 joueurs, depuis la fin du mois de juillet jusqu'au début la tournée.

Au sortir du match contre l'Angleterre, vous considériez que cette défaite vous aiderait à progresser. Dans quelles domaines estimiez-vous avoir progressé lors de vos deux derniers matchs ?

Les joueurs ont vraiment franchi un cap dans ce qu'ils se sentaient capables de produire et dans la confiance qu'ils avaient les uns envers les autres, ce qui est déterminant au haut niveau. Mais je considère aussi que nous avons franchi un cap dans l'organisation ainsi que dans la précision de notre conquête et de nos lancements. Et puis, malgré les essais encaissés, notre organisation défensive et notre circulation défensive a été en net progrès. Le staff est donc très fier du travail entrepris : entre le début des stages de juillet et le niveau de jeu produit notamment sur les trois gros matchs ( la deuxième mi-temps contre l'Angleterre ainsi que les matchs contre l'Afrique du Sud et le Pays de Galles ), je constate une vraie avancée qui est tout juste impressionnante.

Des joueurs dominants, Romain Ntamack en tête, n'étaient pas dans le groupe. Adrien Vigne a terminé son tournoi sur blessure face à l'Angleterre. Comment expliquez cette force de caractère pour un groupe pourtant très jeune ?

C'est en adéquation avec ce que l'on a voulu valoriser à savoir le travail et l’homogénéité de l'équipe. Le groupe a montré qu'il avait des ressources collectives et qu'en travaillant précisément, et beaucoup en amont, nous pouvions arriver à progresser et ainsi surmonter des montagnes. Après le plus dur c'est de le rééditer donc il ne faut surtout pas s'enflammer.

 Les joueurs vont désormais repartir dans leurs clubs respectifs pour préparer la saison à venir. Quelles sont les prochaines échéances pour le groupe France 19 ?

Tout d'abord il y'a un groupe « pôle France -19/-20 » qui va être annoncé et va déboucher sur un gros suivi en club des joueurs concernés. La première échéance sera donc une phase de développement avec un travail quotidien des joueurs, dans leurs clubs respectifs. Ils vont être supervisés et coordonnés par les entraîneurs nationaux des catégories, lesquels travailleront main dans la main avec les clubs . La deuxième échéance sera la sélection pour un stage qui aura lieu entre Noël et début janvier pour aller affronter les Italiens.

Propos recueillis par Johan CAILLEUX

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?