Mont-de-Marsan : lancer la machine

  • Mont-de-Marsan : lancer la machine
    Mont-de-Marsan : lancer la machine
Publié le , mis à jour

Après la pâle copie rendue à Biarritz, les Landais se doivent de soigner leurs débuts à domicile face à des Narbonnais eux aussi revanchards.

La journée d’ouverture du Pro D2 a permis d’identifier les équipes déjà en place. Le Stade montois, à l’évidence, ne fait pas partie, pour l’instant, de cette catégorie. Certes, la défaite à Biarritz, chez un des favoris de la compétition, n’a rien de dramatique en soi. Mais les Landais avaient sûrement espéré une prestation d’un autre calibre pour leur première sortie. Privés de ballons, en permanence sous pression, les coéquipiers de Julien Tastet n’ont jamais su inverser la tendance face à des Basques certes déterminés mais au final peu inspirés. Autant dire qu’il y avait la place pour faire beaucoup mieux dans ce derby basco-landais.

Mais force est de constater que même en supériorité numérique pendant une partie de la seconde période, les Montois n’ont jamais été en mesure de déstabiliser leur adversaire. Choix douteux, jeu offensif inefficace, indiscipline chronique, non décidément, les protégés du président Cazeaux n’ont pas débuté leur saison sous les meilleurs auspices. Tout juste peuvent-ils se satisfaire d’une conquête correcte et d’une défense qui, sous la pression constante de l’adversaire, aura réussi à préserver sa ligne inviolée. Insuffisant toutefois pour une équipe qui souhaite se mêler à la lutte en haut du tableau. D’autant que plusieurs concurrents potentiels ont démontré dans le même temps un degré de maîtrise bien supérieur. Montauban, Grenoble, Colomiers ou Perpignan, pour ne citer que ceux-là, n’ont pas manqué leur départ et sont d’ores et déjà engagés dans une dynamique positive, propice à emmagasiner de la confiance et quelques certitudes. Tout ce que les Montois rechercheront ce soir dans un stade Guy-Boniface nouvelle version qui verra la mise en service d’une seconde tribune. Dans ce nouvel écrin, les joueurs de Christophe Laussucq et David Auradou devront lever les doutes nés d’une première prestation en demi-teinte.

Méfiance de mise

Il faudra pour cela prendre très au sérieux une équipe narbonnaise déjà sous pression et dans l’obligation de faire un résultat pour compenser la défaite initiale enregistrée la semaine passée sur ses terres. Christophe Laussucq, l’entraîneur montois, sait que ce ne sera pas une partie de plaisir : « Contrairement à ce que peut laisser penser leur premier résultat, les Narbonnais ont fait un bon match face à Montauban. Ils ont été battus par un adversaire qui a réalisé le match parfait à l’extérieur, mais il y a dans cette équipe narbonnaise des joueurs d’expérience et de talent dont il faudra se méfier. » Les Montois vont donc devoir faire preuve d’un esprit conquérant et de bien plus de maîtrise pour lancer leur saison à domicile sur de bonnes bases, avant un déplacement à Grenoble qui sera forcément difficile.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?