Grenoble : le coup de jeune !

  • Grenoble : le coup de jeune !
    Grenoble : le coup de jeune !
Publié le , mis à jour

Malgré la victoire à Dax, les Grenoblois ont déploré une quinzaine d’en-avant. Un constat synonyme d’un turnover rafraîchissant, notamment au sein des lignes arrières.

Ce n’est pas que l’on souhaite jouer ici les pisse-froid, et encore moins manquer de respect aux adversaires du FCG la semaine dernière. Mais force est de constater qu’en plus des quatre points de la victoire, c’est avec le point de bonus offensif que les Isérois auraient dû revenir de Dax. Parce que leur supériorité dès lors que le jeu prenait de l’ampleur était patente, parce qu’un présumé « gros bras » de la division ne saurait laisser la moindre miette. Las, quatorze en-avant sont passés par là, dont neuf en première période, sans oublier une foule d’imprécisions ou de ballons lâchés qui n’ont pas permis aux coéquipiers de Stephen Setephano d’inscrire ne serait-ce qu’un petit essai supplémentaire dans les cinq dernières minutes… Forcément une petite frustration pour l’entraîneur des trois-quarts Stéphane Glas, dont la « Pacific Connexion » Sawailau-Taufa-Hunt-Visinia a commis à elle seule au moins la moitié des maladresses précitées… « Expliquer le nombre d’en-avant, c’est difficile, pestait l’ancien centre international. C’était un premier match. Il y avait peut-être un peu de pression pour certains, un peu de nonchalance pour d’autres… Pour moi, le problème était surtout global. Nous n’avons pas su nous organiser au sein de notre système pour garder plus longtemps le ballon. Mais on en a évidemment beaucoup parlé cette semaine, car il n’est pas normal de lâcher autant de ballons.

Gervais et Guillemin dans le grand bain

Reste que ce n’est pas uniquement par la parole que les Isérois régleront leurs problèmes. Voilà pourquoi la remise en question est également passée par un fort turnover au sein des lignes arrière, au sein desquelles la jeunesse iséroise aura sa chance. Car en plus Étienne Dussartre, auteur d’une entrée convaincante à Dax, ce sont bien Gervais Cordin (18 ans) et Bastien Guillemin (19 ans) qui occuperont respectivement les postes d’arrière et d’ailier. Une opération jeunesse confirmée par les titularisations devant d’Ali Oz et Mickaël Capelli, sans oublier Clément Gelin qui fait son trou à l’ouverture, ou la présence sur le banc d’Antonin Berruyer. « Cela prouve simplement que la formation grenobloise fonctionne bien en ce début de saison, sourit Glas. Tous ces jeunes ont réalisé de bons entraînements, une bonne préparation et méritent de jouer. Je ne suis pas du genre à dessiner des équipes type en fonction des noms dont je dispose en début de saison. Je préfère regarder ce qui se passe à l’entraînement… Pour moi, il n’y a pas de souci : s’ils jouent, c’est simplement qu’ils méritent d’être là.» Cela ne sera pas pour déplaire aux nostalgiques et autres superstitieux, lesquels se souviennent bien qu’après chacune de ses descentes, c’est toujours autour de son centre de formation que le FCG a su se reconstruire…

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?